LOSC : Guirassy, Amadou, Yeboah… Ces « coiffeurs » qui ont brillé (ou pas) contre Troyes

Les premiers tours de Coupe de la Ligue sont l’occasion pour les clubs de L1 de faire tourner leur effectif. L’entraîneur du LOSC Hervé Renard ne s’en est pas privé contre Troyes (2-1). Mais tous ses joueurs n’en ont pas profité.

Ibrahim Amadou aggrave son cas

Cantonné à l’équipe réserve depuis le mois d’août, l’ancien Nancéien n’a pas arrangé sa situation. À sa décharge, la sortie sur blessure de Franck Béria l’a contraint à quitter l’entrejeu pour endosser un rôle de défenseur axial au sein d’une défense à trois. Un repositionnement qui l’a visiblement gêné puisque cinq minutes plus tard, Amadou a commis deux erreurs fatales : un contrôle trop long suivi d’une passe en retrait imprécise qui conduit à l’ouverture du score auboise.

Sehrou Guirassy, le meilleur des 9 ?

Sa première période avait laissé un goût d’inachevé : plutôt bon dans la conservation de balle et le jeu en pivot, l’international Espoirs avait manqué de promptitude sur deux bons centres délivrés par ses partenaires. Mais la leçon a rapidement été retenue, et c’est en attaquant enfin le premier poteau que Guirassy a inscrit son premier but dans le Nord. Compte tenu du niveau de Baptiste Guillaume ou Yassine Benzia, la hiérarchie en pointe pourrait s’en trouver bouleversée.

Yaw Yeboah, l’étincelle inattendue

Ce match, le jeune Ghanéen n’y aurait peut-être pas pris part sans la blessure de Béria, qu’il a suppléé à la 23e minute. Mais la tristesse de voir sortir le défenseur des Dogues a laissé place à la satisfaction après l’excellente entrée en jeu de son coéquipier. Vif, n’hésitant pas à prendre ses responsabilités (c’est lui qui s’est aussitôt chargé des coups de pied arrêtés), Yeboah a offert une passe décisive sur corner à Stoppila Sunzu et finalement éclipsé un Sofiane Boufal discret.

Alexis Araujo, rapide mais brouillon

Boufal, justement, commencerait-il à marquer le pas ? Moins en vue dimanche contre l’OM, le meneur de jeu nordiste a quitté le terrain à la pause ce soir au terme d’un premier acte discret. Son remplaçant Alexis Araujo a donc eu 45 minutes pour se montrer. Guère intimidé pour sa première apparition en pro, le joueur de 18 ans a fait étalage de sa pointe de vitesse sur quelques débordements malheureusement mal conclus. Mais son profil offre une solution différente.