LOSC – Mercato : Victor Osimhen promis à une plus grosse vente que Pépé !

Pour son ancien dirigeant Mehdi Bayat, Victor Osimhen parviendra à battre le record de vente réalisé par le LOSC avec Nicolas Pépé (80 M€).

Arrivé cet été en provenance de Charleroi pour 12 M€ + 3 M€ de bonus maximum et un pourcentage à la revente, Victor Osimhen (20 ans) affole déjà la Ligue 1 avec le LOSC (5 buts en 5 journées). Ses anciens dirigeants ne sont pas franchement étonnés de cette réussite.

En effet, dans un entretien à « France 3 Nord-Pas-de-Calais », Mehdi Bayat, l’administrateur délégué du club belge, a livré son avis sur ce joueur qu’il apprécie beaucoup : « C’est un garçon extrêmement loyal. Il est arrivé dans cette situation à Charleroi mais il ne l’a pas oublié quand il a commencé à performer et qu’on a reçu des sollicitations au mois de janvier, notamment de Lille qui s’était déjà positionné (…) Il aurait pu partir dès le mercato d’hiver, si, comme certains joueurs, il avait voulu forcer le truc. Mais il a été hyper correct par rapport au club ».

Un autre club de Ligue 1 voulait Osimhen mais…

D’ailleurs, Charleroi n’a pas cherché à lui forcer la main alors qu’il disposait de meilleures offres pour son buteur nigérian : « C’est lui qui a choisi Lille. Alors qu’on avait des offres plus intéressantes financièrement sur la table. Mais Victor a décidé que c’était Lille. Mais Lille n’est qu’une étape, comme Charleroi n’a été qu’une étape pour lui. Il ira ensuite dans un grand championnat, ça ne fait aucun doute. Et Lille va le vendre très cher, ce sera peut-être le joueur qu’ils vendront le plus cher de toute leur histoire ! Ils ont déjà fait pas mal avec Nicolas Pépé, mais pour moi, ce sera au-dessus », prophétise-t-il.

Dans cet entretien, Mehdi Bayat fait une autre confidence : le LOSC n’était pas le seul club français sur les rangs : « Il y a eu un autre club de Ligue 1 mais ils ont été un peu mous. Lille le voulait vraiment, ils se sont positionnés, ils ont fait ce qu’il fallait pour le convaincre tout de suite. Mais on a eu des offres de toute l’Europe ».


Arnaud Carond