LOSC : milieu, André, Pépé… Le point Mercato de Gérard Lopez

false

Dans un entretien accordé à RMC Sports, Gérard Lopez a longuement évoqué le Mercato du LOSC et le cas de Nicolas Pépé. Morceaux choisis.

Le dossier du milieu, la piste Benjamin André

« On est sur différents milieux de terrain. On aimerait faire deux milieux de terrain dont un qui a l’expérience de la Ligue des Champions. Benjamin André ? C’est un joueur que Christophe (Galtier) aime beaucoup. C’est un leader de vestiaire et sur le terrain. On sait que le joueur veut venir. On aimerait bien l’avoir mais il faut trouver un accord avec son club. On discute. On est sur un projet qui a ses limites en terme de dépenses. Si ça reste dans les limites, on fera quelque chose. Sinon, on ne pourra pas. Mais j’espère que ça se fera. »

Le PSG n’a pas bougé pour Nicolas Pépé

« Le marché est ce qu’il est. Je n’ai jamais évoqué 80 millions d’euros. Dans une interview, j’avais dit de 40 à 80 millions. C’était une boutade parce que je me dis que c’est tellement large comme éventail que finalement on sera dans le juste. On verra où on va tomber. C’est sûr que ce sera un transfert important. Il faut aussi que ce soit un transfert sportivement qui soit bon pour le joueur. Le PSG a-t-il fait une offre pour Pépé ? Pas que je sache… Inter Milan ? Atletico ? Bayern Munich ? Je ne vais pas rentrer dans le détail car ce n’est pas fair-play pour les clubs qui se bougent pour faire le joueur. Une chose est sûre : il n’y a pas cinquante clubs en Europe capables de faire un joueur comme ça… »

Liverpool a contacté les agents de Nicolas Pépé

« Je sais qu’il y a eu des discussions avec le joueur, pas avec nous en tant que club. Liverpool a des joueurs à ces postes-là. Je ne connais pas la politique de Liverpool. J’ai pu lire qu’il fallait peut-être qu’il y ait des joueurs qui partent, ou pas. Moi je ne suis pas particulièrement axé sur Liverpool. Mais c’est vrai qu’il y a eu des discussions avec les agents. »

Deux offres en stand-by pour Nicolas Pépé

« On avait deux offres avant la CAN, on verra après la CAN. Ma position a été de voir si on ne pouvait pas faire quelque chose avant la CAN. On a eu deux propositions avant la CAN. Je me suis entretenu avec deux clubs. Les agents avec qui on entretient de bonnes relations nous ont demandé un peu de temps pour regarder d’autres options. Ce n’est pas le Losc qui discute tout seul. Le joueur a bien sûr le droit d’avoir des préférences. Depuis le début de la CAN, il a dit qu’être dans une compétition comme ça et avoir la tête à autre chose, c’est compliqué (…) On a accepté d’attendre la fin de la CAN. »


Arnaud Carond