par julien.demets

Mercato : l’équipe type des frustrés !

Ils devaient partir, rêvaient de s’envoler sous d’autres cieux.

Pour diverses raisons. Pour prendre leur envol ou simplement se relancer. Finalement, tous ces joueurs de l’Hexagone sont restés. Tour d’horizon des frustrés du mercato estival 2012-2013.

Equipe type recalés L1

David Ospina (Nice) : Le gardien azuréen a longtemps espéré surfer sur ses bonnes prestations pour s’envoler vers un club plus huppé. Résultat, il est toujours au Gym et a perdu sa place de numéro 1 au détriment du petit Joris Delle. Vous avez dit été pourri ?

Mathieu Debuchy (LOSC) : Longtemps, le latéral droit de Lille et des Bleus a rêvé d'Angleterre. Mais Michel Seydoux, le président des Dogues a imposé son veto. Clair, net et précis.

Mapou Yanga-Mbiwa (MHSC) : Le défenseur central des champions de France a lui suscité l'intérêt certain du grand Milan AC. Mais là aussi, Louis Nicollin ne lui a guère laissé le choix, repoussant avec vigueur tout intérêt pour son jeune international. La Ligue 1, une année de plus.

Georges Mandjeck (AJA) : Relégué en Ligue 2 avec le club auxerrois, le Camerounais, qui évolue surtout au milieu de terrain, était sur le liste de joueurs dont l'AJA espérait récupérer des fonds. Lui aussi aurait aimé rebondir en Ligue 1 ou en Angleterre. En vain.

Michel Bastos (OL) : Le feuilleton de l'été entre Rhône et Saône. Poussé dehors par Jean-Michel Aulas, le Brésilien est finalement toujours à Lyon. Un peu à la surprise générale. Il a même été étincelant lors des derniers matchs. Simple feu de paille ?

Yann M'Vila (Rennes) : L'international tricolore avait la porte grande ouverte. Les clubs anglais l'ont longtemps dragué avant de lui préférer d'autres joueurs. Lui ne voulait pas partir pour partir. Le Rennais paye peut-être son Euro... et son comportement, souvent montré du doigt.

Younousse Sankharé (Dijon) : Le milieu de terrain formé au PSG est toujours bourguignon. Et c'est une grosse surprise. Nancy en avait fait sa priorité. Mais l'affaire ne s'est pas concrétisée. Sankharé a clamé son souhait de retrouver la Ligue 1. VA s'est positionné en fin de mercato. En vain. Aujourd'hui, le Dijonnais en veut à son club.

Ryad Boudebouz (Sochaux) : L'Algérien, lui, n'en veut pas à son club. Mais à celui, qui, longtemps, lui a promis de l'accueillir. Et où il rêvait de signer. L'OM. Finalement, à cause de finances en berne, Marseille n'a pas donné suite à ses nombreuses avances. Et Boudebouz va devoir s'employer pour sauver les Lionceaux.

Nene (PSG ) : Même s'il n'a jamais affirmé vouloir quitté le PSG, le Brésilien a longtemps laissé la porte ouverte, déçu du manque de considération du club de la Capitale à son égard. Toujours parisien, comment va-t-il se fondre dans l'effectif, avec un nouveau statut de joueur beaucoup moins incontournable ?

Guillaume Hoarau et Kévin Gameiro (PSG) : Les deux sont indissociables. Tous deux n'auraient pas refusé un challenge avec à la clé un temps de jeu plus conséquent. Mais le PSG, dans le souci de consolider quantitativement son effectif, n'a pas voulu entendre parler d'un départ. Auront-ils vraiment leur chance cette saison ?

A.F.