ASSE – OL (2-0) : Aulas punit ses exclus et fait appel à la LFP contre Caïazzo

Le président de l’OL Jean-Michel Aulas a décidé de sévir après la fin de rencontre houleuse qui a vu deux de ses joueurs exclus face à l’ASSE dimanche.

Pendant 92 minutes, le derby entre l’ASSE et l’OL (2-0) dimanche soir s’était déroulé dans un climat relativement sain. Mais certains joueurs lyonnais, voyant la défaite se profiler, ont pété un plomb dans les dernières minutes. Rachid Ghezzal a d’abord écopé d’un deuxième carton jaune pour avoir envoyé valser Fabien Lemoine, avant que Corentin Tolisso ne soit directement exclu pour un tacle assassin sur le milieu des Verts.

« Le terme utilisé par Caïazzo est une insulte grossière »

S’exprimant sur OLTV ce lundi soir, le président rhodanien a promis de sévir contre les deux fautifs, qui devraient en être quittes pour une amende salée : « Avec Bruno, on a décidé de sanctionner financièrement Corentin et Rachid. Je les aime bien mais ils vont être sanctionnés lourdement. » Aulas n’a pu s’empêcher cependant d’envoyer un petit tacle à l’ASSE, plus précisément à Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance.

« Le terme utilisé par Caïazzo est une insulte grossière. Il ne devait pas dire ça, a déploré le boss de l’OL, son homologue ayant qualifié Tolisso et Ghezzal de « malades mentaux » et d’« enc… » en regagnant les vestiaires. Ça m’a fait de la peine car je l’ai beaucoup aidé à prendre la tête du syndicat Première Ligue. Je lui passerai un coup de fil. Peut-être que la commission de discipline ou d’éthique va s’en saisir. »

Dans le langage de Jean-Michel Aulas, cette dernière phrase peut se traduire par : « La LFP doit sanctionner Bernard Caïazzo. »

Sylvain Opair