Ligue 1, Ligue 2 : la nouvelle décision de la LFP qui rend fou Aulas

true

Si la LFP ne reviendra pas sur sa décision d’arrêter la saison 2019-20, celle-ci a ouvert la voie à des matches amicaux dès juillet prochain.

Pour Jean-Michel Aulas (OL), Bernard Joannin (SC Amiens) et tous les autres clubs lésés par l’arrêt prématuré de la Ligue 1 pour cause de coronavirus, le pied de nez est sans doute un peu violent. A l’issue de la réunion de conseil d’administration ce jour, la LFP a ouvert la voie … à des matches de football à compter du mois de juillet sans pour autant revenir sur les décisions prises le 28 avril dernier.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

La Ligue valide la tenue… de matches amicaux

En effet, face aux annonces jeudi du Premier ministre Edouard Philippe et devant des conditions sanitaires en constantes améliorations, l’Etat a ouvert la voie à des réunions sportives, en salle ou en plein air à compter du 22 juin. Y compris sur des évènements pouvant accueillir jusqu’à 5 000 spectateurs. Une brèche dans laquelle s’est engouffrée la Ligue en autorisant la tenue de matches… amicaux pour préparer la saison 2020-21 qui redémarrera « comme convenu en août prochain ».

Alors que tous les grands championnats étrangers ont redémarré ou redémarrent en juin, il s’agit bien évidemment d’un énorme coup de poignard supplémentaire à ceux qui jugeait la décision de l’arrêt des compétitions trop hâtive. D’ailleurs, Jean-Michel Aulas n’abdique pas et a demandé sur « RTL » la tenue d’une AG exceptionnelle de la Ligue pour revenir sur la décision initiale. Une demande de réévaluation de la situation reformulée dans un communiqué.