OL : une stratégie planétaire pour la formation

La réussite actuelle de l’Olympique Lyonnais est avant tout celle de son centre de formation. Le onze de départ des actuels leaders du championnat de France compte régulièrement sept à huit éléments issus de Tola-Vologe. Cette stratégie à moindre coût pour une réussite sportive maximale a donné des idées à Jean-Michel Aulas et au responsable de l’académie, Stéphane Roche. Les deux hommes savent que leur club est une référence en France en matière de formation et ils veulent étendre leur zone d’influence au monde entier. “On espère tirer vers le haut toutes nos promotions grâce à l’apport de très bons éléments venus de l’extérieur, a déclaré Roche à “L’Equipe”. C’est une stratégie sportive, mais aussi une optique d’ouverture. C’est très enrichissant pour le groupe de ne pas avoir que des locaux. Malgré tout, on souhaite conserver une ossature de 70 % de joueurs du cru.”

Une stratégie sportive mais aussi marketing

Le quotidien révèle que deux observateurs s’occupent spécifiquement d’un continent : Patrice Girard parcourt l’Afrique et Gérard Bonneau l’Europe. Le premier a notamment fait venir le Camerounais Clinton Njie (21 ans), qui explose cette saison, alors que le second a attiré le défenseur norvégien Ulrik Jenssen (18 ans) et le Luxembourgeois Christopher Martins-Pereira (18 ans), deux grands espoirs. Cette ouverture à l’internationale a également un but marketing puisqu’il permet de faire connaître l’OL partout dans le monde, et donc de pouvoir y vendre des produits dérivés. C’est aussi pour cela qu’un Chinois (Xiu Wei Zhang) et un Coréen (Kim Shin) ont intégré l’académie…