OL : Aulas a trouvé un nouveau bouc émissaire… à Paris

true

Le président de l’OL Jean-Michel Aulas a répondu à sa manière à Pierre Ferracci, qui ne l’avait pas raté en début de semaine concernant son « côté girouette. »

Bernard Joannin est au moins aussi tenace que Jean-Michel Aulas. S’estimant lésé par l’arrêt des compétitions en France, le président du SC Amiens entend mener une croisade pour faire entendre raison aux instances. Il ne lâchera jamais son combat juridique. 

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

« Ce choix a été hâtif. Regardez l’Allemagne, où le championnat a repris le week-end dernier, le Portugal qui va repartir cette semaine (le 4 juin), l’Italie et l’Espagne qui ont retrouvé l’entraînement, a-t-il affirmé dans L’Équipe. Il n’y a pas eu assez de dialogue et on n’a pas pensé aux conséquences, humaines ou financières. Oui, j’ai porté le débat sur l’humanisme mais je ne retrace jamais les propos que j’ai eus avec les gens. J’espère simplement que la raison va revenir. J’irai jusqu’au bout de mon combat. »

« Pierre F se trompe lui de sujet… »

Ce combat, JMA le mène tout autant que lui à l’OL pour d’autres raisons et a subi les foudres de Pierre Ferracci en début de semaine. « Il part tous azimuts, il se trompe de combat. Je suis le premier à reconnaître qu’il y a des enjeux économiques très lourds. Mais Jean-Michel (Aulas) ne peut pas faire reprendre la Ligue 1 dans des conditions acrobatiques simplement pour que l’Olympique lyonnais aille en Ligue des champions », a taclé le président du Paris FC sur Europe 1. Évidemment, le président de l’OL ne pouvait pas laisser passer ce tacle en règle. « Pierre F se trompe lui de sujet, a-t-il glissé sur Twitter. Que dit-il de la position de l’UEFA et du président Ceferin ? Et le jeu de toutes nations sans la France ? » Un partout, balle au centre.