OL : Koné est redevenu le «Général Bako»

Du côté de Lyon, les performances de Bakary Koné à la CAN en Afrique du Sud ne passent pas inaperçues.

L’an dernier, la CAN avait marqué un coup d’arrêt dans l’ascension de Bakary Koné. Prometteur, le Burkinabé avait sombré à l’image de son pays lors de la compétition, commettant de grosses bévues et revenant fragilisé de son périple africain. Un an plus tard, nouveau départ. Quatrième défenseur central de l’effectif rhodanien, le « Général Bako » a quitté l’OL par la petite porte … Et pourrait y revenir par la grande si d’aventure les Etalons réussissaient un dernier exploit face au Nigéria dimanche en finale.

Garde, supporter N°1

A Lyon, Bakary Koné pourra compter sur un supporter : Rémi Garde.« On a échangé des textos. Je suis très content pour lui. Il le sait. Je pense que c’est une compétition qui va le remettre sur la route de la confiance. « Bako » a connu des moments difficiles de par la concurrence et différents paramètres en début de saison. Je n’ai pas beaucoup discuté avec lui mais il y a peut-être une part de surprise dans ce parcours-là. Quand il parlait de la sélection du Burkina, ça ne me paraissait pas toujours structuré » , commente le coach rhodanien, qui espère tout de même que son défenseur ne fera pas trop la fête à Ouagadougou avant de rentrer dans la Capitale des Gaules.

« Je pense qu’il reviendra dans d’autres dispositions »

Car, à Lyon, on attend beaucoup de l’ancien Guingampais : « Je pense que la CAN de l’an dernier n’avait pas donné les mêmes résultats pour eux. Quand on la réussit comme eux sont en train de le faire, ça change l’état d’esprit. Je pense qu’il reviendra dans d’autres dispositions » , espère Garde pour qui « rien n’est figé au sein de la concurrence » : « S’il a un peu moins joué lors de la première partie de saison, c’est aussi parce qu’il était un peu moins performant. Ça arrive. Mais c’est agréable de bosser avec lui. Il est appliqué dans les séances et sait aussi se remettre en cause. Il ne pénalise jamais le collectif. »

Porte-ouverte à la Russie ou l’Ukraine

Mais un autre scénario est aussi possible : un départ vers la Russie ou l’Ukraine où le Mercato est ouvert jusqu’au 27 février. Là-bas, Koné intéresse notamment le Zenith et le Shaktar Donetsk, de belles formations aux arguments financiers importants. Garde ne ferme pas complètement la porte : « C’est vrai que c’est un poste où nous avons plus de concurrence mais la présence de Samuel Umtiti dans la concurrence me donne la possibilité d’avoir un troisième latéral dans l’effectif. Pour le moment, avec l’Europa Ligue et nos ambitions en championnat, tout le monde n’est pas de trop. Mais une fois que j’ai dit ça, je sais aussi que si le Mercato n’est pas terminé, il faut en tenir compte… » Quoi qu’il arrive, la CAN 2013 marquera un nouveau départ dans la carrière de Bakary Koné.

A.C, à Tola Vologe.