OL : Jean-Michel Aulas lance une nouvelle offensive musclée contre la Ligue !
par Mathias Merlo

OL : Jean-Michel Aulas lance une nouvelle offensive musclée contre la Ligue !

Dans un entretien accordé au Progrès, le boss de l'OL a crié sa colère face à la décision prise par la LFP de stopper la Ligue 1 en mars dernier.

 

À l'OL, le temps n'a pas atténué la colère de Jean-Michel Aulas. En mars dernier, le boss des Gones a longtemps lutté contre l'arrêt des compétitions professionnelles. En dépit du Covid-19, le fondateur de la CEGID souhaitait que le championnat aille à son terme.

Finalement, Jean-Michel Aulas a perdu la bataille. Un coup rude pour les Rhodaniens qui figuraient hors des places européennes lors de la décision de stopper la Ligue 1 (7e). Pour le moment, les pensionnaires du Groupama Stadium n'ont toujours pas composté un billet pour une coupe européenne. Pour se qualifier en Europe, les hommes de Rudi Garcia devront remporter la Ligue des Champions. Pas une mince affaire...

Dans un entretien accordé au Progrès, Jean-Michel Aulas a remis de l'huile sur le feu. Il ne comprend toujours pas pourquoi la Ligue 1 n'est pas allée à son terme à l'image des autres grands championnats européens. "Cet arrêt est un scandale absolu. La Ligue a fait n’importe quoi ! On n’a pas le droit quand il y a autant d’enjeux, d’arrêter un championnat alors que les autres ne s’arrêtent pas. C’est une injustice profonde et je ne le pardonnerai pas (...). La blessure de l’arrêt de la L1 est présente. Notre cœur saigne tous les jours par rapport à ça."

Malgré une saison compliquée, Aulas est persuadé que l'OL se serait qualifié pour une coupe européenne.  "Tous nos résultats actuels démontrent que l’on se serait qualifié pour l’Europa League au moins, si le championnat avait été au bout. L’arrêt du championnat nous coûte 100ME. Donc les 8-9ME que l’on gagne en net sur le match de la Juve ne sont rien (…). Car si l’on n’est pas Européen ce sera 80ME de plus de pertes. Ça fait 180ME qui nous ont été subtilisés. Ça c’est terrible pour un club. Il y a eu des erreurs colossales de la ligue. Depuis le coup de sifflet final à Turin, je ne suis plus tout seul. Tout le monde m’envoie des messages pour me féliciter et me dire que j’avais raison de lutter contre l’arrêt du championnat."