Lancer le diaporama
OL : les 4 regrets éternels des Gones contre la Juve (0-1)
+5
LANCER LE DIAPORAMA
par julien.demets

OL : les 4 regrets éternels des Gones contre la Juve (0-1)

Battu par la Juve (0-1) ce soir en Ligue des champions, l'OL a pourtant bénéficié de circonstances qui auraient dû lui permettre de décrocher un bon résultat.

Lire le résumé de la partie.

[gallery]

Lyon a laissé passer l'orage

En atteignant la demi-heure de jeu sur le score de 0-0, Maxime Gonalons et sa bande semblaient avoir fait le plus dur. C'est en effet une Juve souveraine qui avait entamé la partie, faisant courir le ballon autant que son adversaire et se procurant plusieurs occasions de but (par Gonzalo Higuain ou Leonardo Bonucci). L'OL a eu le mérite de tenir, pour finalement encaisser un but à l'instant où les Turinois étaient le moins menaçant.

Lacazette rate son penalty

Un score de 0-0 à la pause aurait déjà été le bienvenu. Mais les hommes de Bruno Genesio ont failli décrocher le gros lot peu après la demi-heure de jeu lorsque Leonardo Bonucci a plaqué Mouctar Diakhaby dans sa surface. Hélas, Alexandre Lacazette a vu sa tentative, trop molle et pas assez placée, être repoussée par Gianluigi Buffon. Le buteur lyonnais, qui n'en est pas à son premier échec sur penalty, doit-il continuer à les tirer ?

L'arbitrage souriait à l'OL

D'habitude, c'est la Juve qu'on accuse de bénéficier de faveurs arbitrales. Ce soir, l'OL n'a pas à se plaindre des décisions de M. Marciniak. Si la faute de Bonucci sur le penalty est incontestable, le défenseur aurait pu bénéficier d'une sanction identique avant la pause. Le deuxième jaune de Mario Lemina semble quant à lui sévère. D'autant que Sergi Darder n'a écopé que d'un avertissement pour un coup volontaire asséné à Pjanic...

Buffon était en feu

Le plus regrettable, c'est que l'OL a eu la possibilité de s'imposer. On ne parle pas seulement du penalty raté, mais aussi de ces occasions obtenues au cours du second acte. Hélas, Gianluigi Buffon avait revêtu ses gants magiques. Le légendaire portier a dévié au-dessus de sa barre un tir en pivot de Nabil Fekir (5-0), avant de s'interposer miraculeusement devant Corentin Tolisso, seul au second poteau pour placer sa tête (71e).

Sylvain Opair

Albums Photos