OL : les 5 plus gros flops de l’histoire du club

S’il n’a pas fait que des erreurs en 27 ans de présidence, Jean-Michel Aulas s’est néanmoins troué sur certains transferts. La rédaction de « But ! Football Club » a livré son classement des cinq pires coups de l’histoire.

1. Yoann Gourcuff (2010- ?)

Comment pourrait-il en être autrement ? Le dossier Gourcuff, géré par l’OL et son directeur général d’alors Philippe Sauze comme un plan marketing, s’est transformé en la plus grande « catastrophe économique » de l’histoire du club. Peut-être même de la Ligue 1. Blessé plus de la moitié du temps, l’ancien meneur de l’équipe de France et des Girondins de Bordeaux a coûté 22 M€ en transfert, plus un salaire record pour le club (+ de 400 000€ brut par mois). L’intéressé a déjà coûté près de 50 M€ à son club et il ne lui reste plus qu’un an pour justifier un maigre retour sur investissement. Jean-Michel Aulas ne l’a jamais dit publiquement mais cette recrue aura fait beaucoup de mal aux finances rhodaniennes.

2. Torben Frank (1992-1995)

L’autre épine douloureuse dans le pied de Jean-Michel Aulas. A l’été 1992, quand l’OL signe le tout frais champion d’Europe danois pour 6 millions de francs, aucun test médical n’est effectué. Pourtant Frank débarque avec une genouillère. Au cours d’un test physique sur le Cybex (appareil servant à mesurer la résistance physique) peu de temps après son premier et seul match avec l’OL (contre le Sporting Lisbonne en amical à Gerland), son genou explose. Il ne jouera plus jamais avec l’OL. Furieux, Jean-Michel Aulas dénonce l’arnaque, tente de virer son attaquant… A son retour au pays où il reprend sa carrière en 1995, Torben Frank portera plainte contre le club pour « coups et blessures ».

3. Kader Keita (2007-2009)

Acheté 18 M€  au LOSC, l’Ivoirien restera comme le quatrième joueur le plus cher de l’histoire du club derrière Lisandro, Gourcuff et Sonny Anderson. Sur le pré, le magicien s’emmêle plus souvent les pinceaux qu’il ne créé de différences. Contrairement à Honorato Ederson ou Jean II Makoun, Keita ne connait pas vraiment d’heure de gloire sous le maillot rhodanien. Son plus grand « presque exploit » en deux ans ? Etre passé à un poteau d’emmener l’OL en prolongation face à Manchester United. Le plus grand exploit de l’OL ? L’avoir refourgué à Galatasaray pour 7,5 M€. Aujourd’hui, « K.K » a 33 ans, ne joue plus en sélection depuis belle lurette et évolue en Hongrie au Budapest Honved. A noter que ce transfert et les bonus assortis ont contribué au refroidissement des relations entre l’OL et le LOSC. Un mal pour un bien ?

4. Fabio Santos (janvier 2007-2009)

De tous les Brésiliens passés par l’Olympique Lyonnais, il est sans doute avec Cleber Anderson l’un des plus oubliables. Et pourtant, le milieu défensif était loin d’être ridicule les rares fois où il put être aligné en deux ans et demi. Acheté 4,2 M€ à Cruzeiro, le « remplaçant de Mahamadou Diarra » a passé beaucoup de temps à l’infirmerie, a fait pas mal de banc et est même rentré au Brésil six mois à cause de soucis familiaux… Bref, il n’a jamais vraiment eu l’occasion de confirmer. L’histoire retiendra que son aventure dans la Capitale des Gaules s’est finie sur un craquage. Ne comprenant pas une décision de Claude Puel à la mi-temps de la rencontre Valenciennes – OL, le Brésilien a passé ses nerfs sur son entraîneur en lui envoyant une chaise à la figure.

5. Mick Mc Carthy (juillet 1989 – février 1990)

Des débuts de l’ère Aulas en Ligue 1, on aurait pu citer les cas de l’allemand Thomas Pfannkuch ou du buteur paraguayen Roberto Cabanas mais la venue de l’improbable Mick McCarthy, arrivé en provenance du Celtic de Glasgow, représente plutôt bien cette période d’errements de l’OL. Le capitaine « Fantastic » de l’équipe d’Irlande est déraciné, utilisé en libéro par Raymond Domenech dans une équipe qui ne parle pas un traitre mot d’anglais et rapidement envoyé sur le banc par le jeune Rémi Garde. A peine six mois et dix matches après son arrivée, le stoppeur alors âgé de 30 ans file à Millwall. Ce qui ne l’empêchera pas, quelques années plus tard, d’entamer une brillante carrière d’entraîneur… Et de dire du bien de son passage éclair dans la Capitale des Gaules.

Surfez sur But ! Football Club depuis vos mobiles.