OL – RC Strasbourg (1-1) : deux nouveaux points perdus, 4 constats sans appel

true

Incapable de battre le RC Strasbourg (1-1), l’Olympique Lyonnais enchaîne une nouvelle contre-performance au Groupama Stadium. Analyse.

Encore des illusions perdues pour le podium

Onzième du classement au coup d’envoi, l’OL avait l’occasion de rebasculer au 7e rang de Ligue 1. Un succès qui aurait également pu permettre aux hommes de Rudi Garcia de mettre la pression sur Lille (qui reçoit l’OM ce soir) et Rennes (qui se déplace à Reims à 17h), en se rapprochant respectivement à quatre et cinq points. En concédant le match nul, les Lyonnais font du surplace au classement, perdent encore un peu plus d’illusions de podium mais ne s’en sortent paradoxalement pas si mal, les Alsaciens étant passés proches du hold-up (frappe sur le poteau de Kenny Lala à la 87e minute, incroyable raté d’Alexander Djiku seul face au but vide à la 91e minute).

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

Rudi Garcia, turn-over non payant

Lucas Tousart 19e et en tribune, Moussa Dembélé et Jason Denayer sur le banc… On pouvait se poser la question de savoir si le turn-over de Rudi Garcia a été excessif. Aux vues de la blessure rapide de Rafael, victime d’un pépin musculaire dès la 7e minute et obligé de sortir, on pouvait penser que non. Le manque de présence dans la surface réparation à l’absence de Moussa Dembélé – rentré après l’heure de jeu – peut également suggérer le contraire (même l’OL a marqué d’une tête piquée). Une rotation de l’effectif est toujours jugée sur le résultat sec. Ce dimanche, c’est encore une contre-performance.

Du vent et encore des difficultés devant

Dans le jeu, l’OL n’a pas régalé. Comme d’habitude noterons les mauvais esprits (et les autres). Ce dimanche, il y avait cependant quelques circonstances atténuantes avec un vent pénible, qui a orchestré quelques situations cocasses (Marçal proche du CSC, des centres flottants, etc.). Au niveau du jeu, certains comme Maxence Caqueret ou Houssem Aouar ont souffert de ces conditions climatiques. Dans l’animation offensive, Bertrand Traoré, buteur de la tête, a été plutôt bon durant une heure. S’il a raté une énorme balle de 2-1, Maxwel Cornet a délivré une passe décisive sublime. Quant à Karl Toko Ekambi, le dernier larron du trio offensif, il s’est souvent compliqué la vie par ses débordements mais il aurait également pu délivrer une passe décisive. On a quand même eu droit à une domination relativement stérile. Rentré en cours de jeu, Moussa Dembélé n’a pas brillé. Il a fini la match sur un accrochage avec Dimitri Liénard.

On n’a pas vu Bruno Guimaraes

Du côté des supporters lyonnais, l’attraction de ce match devait être Bruno Guimaraes, dont on espérait les grands débuts sur ce match. Malheureusement la sortie rapide de Rafael a retiré une option à Rudi Garcia. En deuxième période, le coach rhodanien s’est focalisé sur des changements offensifs “sûrs” avec l’entrée de Moussa Dembélé à la place de Bertrand Traoré, buteur, et celle de Martin Terrier pour palier à Maxwel Cornet. 

EXTRA TIME : l’analyse en vidéo

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008