OL, Reims : Aulas a un grand fan parmi les présidents de Ligue 1

true

Dans les colonnes de « L’Union », le président du Stade de Reims Jean-Pierre Caillot a confié son admiration pour son homologue Jean-Michel Aulas (OL). Morceaux choisis.

Sur le bilan de Jean-Michel Aulas

« Ce n’est pas un grand, mais un très grand président pour son club. Je dis souvent que cette fonction vous met face à des situations pas toujours agréables. Sa longévité à ce poste permet de mesurer les sacrifices qu’il a dû faire sur le plan personnel et professionnel. Il a fait de l’OL – qu’il a repris en Ligue 2 – un grand club européen, solide et crédible. La force d’un président n’est pas de réussir un bon coup d’un soir, mais de s’inscrire dans la durée ».

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

Sur son image de provocateur agaçant

« Dans le milieu, on lui reconnaît un franc-parler. A mon niveau, je fais aussi partie de ces quelques empêcheurs de tourner en rond. Si la parole du Stade de Reims est entendue au conseil d’administration de la Ligue, celle du président lyonnais, parfois provocatrice, fait avancer les choses. On lui pardonne sa mauvaise foi, il l’assume, à partir du moment où son club en tire un quelconque bénéfice (…) Cela fait 17 ans que je le côtoie et il n’a jamais raté une réunion des instances, et, en plus, maîtrise ses dossiers. Il sait de quoi il parle et ne lâche jamais rien ».

Sur la difficulté de négocier avec JMA

« Dur en affaires ? Je dirais plutôt jusqu’au-boutiste. Parvenir à lui vendre notre entraîneur, Hubert Fournier, n’a pas été une mince affaire. Je dis souvent que lorsqu’on réussit à prendre de l’argent à Jean-Michel Aulas, on commence à compter dans le football. Il est prêt à tout pour défendre les intérêts de son club. Ainsi, on peut considérer comm un exploit d’avoir récemment négocié avec lui le prêt payant de notre attaquant Naomie Feller. Comme il est fair-play, il comprend que nous aussi défendions nos droits… »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008