OL – Stade Brestois (3-1) : ces 4 Gones qui démarrent idéalement l’année

true

Venant à bout d’une équipe de Brest remaniée (3-1), l’OL a rejoint Reims dans le dernier carré de la Coupe de la Ligue. Les Gones démarrent idéalement l’année 2020. Analyse.

Dans un Groupama Stadium très clairsemé, à un horaire peu arrangeant en semaine, il y avait de quoi tomber dans un piège ce mercredi. Surtout pour un OL rarement maître de son sujet à la maison sur la fin d’année 2019. Pas toujours brillants mais très sérieux à l’image d’un Rudi Garcia qui avait quasiment aligné l’équipe-type (exception faite des gardiens où Tatarusanu a pu enchaîner), Lyon a mérité sa qualification. 

A lire aussi : Tous les articles sur l'OL

Côté Brestois, on pourra toujours pester sur l’action litigieuse de la 54e minute alors qu’il aurait pu y avoir penalty pour une faute de Bertrand Traoré sur Romain Perraud mais les Bretons étaient trop limités pour espérer mieux. Même si le but de Samuel Grandsir a offert un peu de suspense dans les dernières minutes.

Ils démarrent idéalement 2020 :

Moussa Dembélé

En perdition lors du mois de décembre 2019 et fautif sur le penalty manqué à Reims avant les vacances, Moussa Dembélé se rattrape bien depuis. Omniprésent en Coupe de France face à Bourg-Péronnas (doublé), l’ancien joueur du Celtic a rapidement débloqué le match pour l’OL (19e), profitant d’une faute de concentration brestoise pour aller tromper Donovan Leon.

Houssem Aouar

En l’absence des deux autres leaders techniques de l’équipe (Reine-Adélaïde, Depay) et faute de recrues sur ce début de mois de janvier, Houssem Aouar se retrouve avec de grosses responsabilités sur le début d’année. Comme face à Bourg où il avait été excellent, inscrivant un but sublime, le meneur rhodanien a remis le couvert face aux Bretons. Encore une fois une frappe dans la lucarne (55e). On l’a aussi vu passeur sur l’ouverture du score et fracasser la barre transversale d’une tentative enroulée sublime.

Jean Lucas

Et si 2020 était l’année du jeune Brésilien ? Coup de coeur de Juninho, arrivé cet été en provenance de Flamengo, le milieu est l’homme de ce début de Coupe de la Ligue. Buteur et passeur face au Toulouse FC (4-1) lors du 8e de finale, Jean Lucas a encore marqué un but précieux en quart. Une frappe sèche et lointaine pour donner de l’air à Lyon au tout début du temps additionnel.

Ciprian Tatarusanu

Titulaire sur trois des quatre derniers matches de l’OL, le portier roumain profite de la magie de la Coupe pour glaner du temps de jeu. Autant dire que l’intéressé ne doit pas être malheureux de voir les Gones encore en lice sur tous les tableaux. Contre Brest, l’ancien Nantais s’est d’abord offert quelques sorties hasardeuses loin de ses buts. Battu sur le pointu de Samuel Grandsir, il est néanmoins parvenu à sauver l’OL de l’égalisation sur une tentative vicieuse de Gaëtan Charbonnier (90e). Important à 2-1.

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008