ASSE, OM : un ancien Vert a été déterminant pour Pape Diouf

true

L’ancien gardien de but camerounais, Joseph-Antoine Bell, raconte comment il a été déterminant dans la carrière de l’ancien président de l’OM, Pape Diouf.

Depuis l’annonce de son décès, c’est un concert de louanges. Prouvant, si besoin, était à quel point Pape Diouf, ancien président de l’OM, avait été important pour d’innombrables joueurs. On le sait, le Sénégalais a longtemps été agent avant de prendre la tête du club phocéen.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Et rien ne prédestinait Diouf a s’occuper de joueurs de football, lui qui était alors journaliste. L’histoire fut différente en raison de Joseph-Antoine Bell, gardien camerounais qui évolua à l’OM, aux Girondins de Bordeaux et à l’ASSE. Des propos accordés au quotidien, La Provence.

« Je viens de perdre trois amis que j’aimais »

« Pape n’était pas seulement celui qu’on célèbre aujourd’hui ; pour moi, c’était un ami, que je voyais tous les après-midi à Marseille, puis que j’avais souvent au téléphone le soir. J’ai été à l’origine de sa reconversion, quand il m’a annoncé que Le Sport, journal qu’il avait rejoint en quittant La Marseillaise, allait cesser sa parution. Je lui ai dit qu’il pourrait devenir agent de joueur, profession qui n’avait pas très bonne réputation à la fin des années 80. Je me suis d’abord assuré qu’il voulait s’y lancer, avant de passer des coups de fil à des joueurs pour le recommander. Et son sens moral, sa droiture ont grandement contribué à redorer l’image des agents(…) Je viens de perdre trois amis que j’aimais : Manu Dibango, Michel Hidalgo puis Pape. »