Athletic Bilbao – OM (1-2) : Les deux hommes forts de la qualification marseillaise

Vainqueur au match aller, 3-1, l’OM se rendait ce soir à Bilbao en 8e de finale retour de la Ligue Europa. Les joueurs de Rudi Garcia n’ont pas tremblé (2-1) et se qualifient pour les quarts. Deux joueurs ont marqué les esprits.

Dimitri Payet, de l’ombre à la lumière

Le Réunionnais, bien entendu, n’a pas découvert son absence de la liste de Didier Deschamps cet après-midi. Sans (aucun) doute prévenu par le sélectionneur, Payet aura encore quelques semaines pour tenter de participer avec les Bleus à la prochaine Coupe du monde en Russie. En attendant, il fait le job. Et de quelle manière ! Ce soir, sur la pelouse de San Mames, le milieu de terrain olympien a été omniprésent. Dans l’organisation, comme à son habitude, et également dans les duels. Incisif, puissant dans ses remontées de balle, à l’aise dans le jeu court et sans cesse disponible pour ses partenaires, Payet a débloqué la situation à lui-seul en première période, en transformant un pénalty au terme d’une action somptueuse (38e). Quatre minutes plus tard, c’est encore lui qui illuminait la rencontre au prix d’un échange astucieux avec Luiz Gusatvo et d’une frappe contrée. Du grand art et, peut-être, de quoi causer de maux de tête à Deschamps dans les prochains jours.

Lucas Ocampos, du très moyen au sublime

Qui, en toute honnêteté, aurait parié un seul euro sur la réussite de Lucas Ocampos à l’Olympique de Marseille ? Pas grand monde et sans doute pas lui, parti en Italie la saison dernière, retrouver du temps de jeu au Genoa et au Milan AC. Cette saison, l’Argentin, si souvent brouillon dans ses gestes, a mis tout le monde d’accord. Déjà 23 matches de Ligue 1 et 7 buts au compteur. Ainsi que 4 en Ligue Europa, dont celui inscrit ce soir à San Mames. car Ocampos a été l’autre grande satisfaction du soir, marquant un but sublime avec une frappe enroulée du pied droit (52e). Et trouvant même la transversale sur une remise astucieuse de Mitroglou (76e). Pour le reste, une générosité de tous les instants et un repli défensif dénué de toute erreur. Du Ocampos dans le texte, dont on se demande bien qui pourra le déloger de sa place de titulaire au sein du groupe olympien.

L.T.

 

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!