L’instant OM : un tifo magnifique, preuve que ce club est le plus grand

true

Supporter de l’OM devant l’éternel (qui, pour lui, s’appelle Raymond Goethals), Raphaël Nouet revient chaque mercredi soir sur l’actualité chaude de son club de cœur.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

“Comme vous tous, j’imagine, j’ai hurlé « Enfin ! » au coup de sifflet final dimanche soir. Enfin, on tape un gros au Vélodrome ; enfin, on bat l’OL ; enfin, une décision arbitrale nous a été favorable contre ce même OL ; enfin, l’équipe a joué avec la volonté de faire mal à son adversaire, notamment au plus physique. Enfin ! Le deuxième but de Dimitri Payet est lui-même une source infinie d’enfin : enfin, il s’est battu comme un chien pour récupérer un ballon ; enfin, il a taclé ; enfin, il a pris ses responsabilités ; enfin, il a tenu une course de 70 mètres…

Nous voilà 2es mais c’est anecdotique, surtout quand on voit qu’en deux défaites, on peut se retrouver 15es. Ce qui m’a fait vraiment plaisir dimanche, c’est bien entendu cet engouement pour le match, avec ce record d’affluence qui efface le précédent, synonyme de déroute contre le QSG, et ce somptueux tifo. Ce tifo, à mes yeux, est un symbole de la grandeur du club, le plus grand de France, incontestablement.

Ce qui me fait dire ça ? C’est très simple, nous allons jouer à « Qui est qui ? » avec les autres clubs de la L1 et les principaux de L2, et vous allez arriver à la même conclusion. Déjà, combien de clubs ont des ultras suffisamment nombreux pour réaliser une œuvre aussi titanesque ? On fait tomber les cases Amiens, Angers, Brest, Dijon, Metz, Monaco, Montpellier, Nice, Nîmes, Reims, Rennes et Toulouse ainsi que toute la L2 à l’exception de Lens.

Ensuite, dans quel club trouve-t-on des gens aussi passionnés par le club et amoureux de leur ville pour passer plus de 2.000 heures sur un tifo leur rendant hommage ? Au revoir Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes et Strasbourg mais aussi les footix parisiens qui ne savent plus faire que des toiles ou demander à leurs dirigeants de s’occuper des animations. « Oui mais avant, avec Boulogne et Auteuil, on était forts », diront les rageux. Bah oui, mais à Marseille, Leproux aurait pu se mettre son plan bien au chaud, leur répondrons-nous ! Il ne nous reste que Saint-Etienne et Lens.

« A jamais les premiers, ça ne s’applique pas que pour la victoire en Champions League… »

Ces deux clubs sauraient réaliser un tifo de cet envergure, les supporters aiment leur club, chérissent son histoire. Mais Saint-Etienne n’a justement que son histoire et Lens n’a que sa fidélité à mettre en avant. Nous, nous avons tout : un passé prestigieux, le meilleur palmarès de France, un public fidèle et bien plus nombreux que ceux de l’ASSE et du Racing et surtout une exigence permanente, garante d’un présent toujours excitant.

On ne va pas se mentir, la vie est dure depuis que le Qatar a été autorisé à tuer la compétition en France. On peut même dire que nos pires cauchemars se sont réalisés en voyant le QSG et l’OL prendre autant d’avance. Mais la passion fait que même en ces temps troublés, il y a toujours un tifo, un exploit, une épopée pour faire battre nos cœurs de supporters.

Depuis 120 ans, l’OM croise le fer avec tous les aspirants au trône. Il a parfois été délogé mais a toujours su revenir plus fort. Ne doutons pas qu’il en sera de même d’ici peu. A jamais les premiers, ça ne s’applique pas que pour la victoire en Champions League… »

R.N.

Supporters Marseillais, votre application 100% OM est disponible :

Votre Application Android But! Marseille à télécharger gratuitement !

Votre Application IOS But! Marseille à télécharger gratuitement

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001