L’instant OM : une place de titulaire pour Radonjic… en tribunes !

true

Supporter de l’OM devant l’éternel (qui, pour lui, s’appelle Raymond Goethals), Raphaël Nouet revient chaque mercredi soir sur l’actualité chaude de son club de cœur.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

“Si vous étiez du genre sceptique sur le fait que cette saison 2019/20 allait être spéciale pour l’Olympique de Marseille, la victoire de dimanche soir à Toulouse (2-0) a dû vous convaincre du contraire. Car Nemanja Radonjic a marqué. Oui, Radonjic, l’ailier jamais décisif, jamais combatif, jamais impliqué. Si le Serbe a réussi à marquer, on peut rêver sérieusement au titre de champion de France voire à une réunion de la commission de discipline sans sanction contre les ultras. Je plaisante pour cette dernière…

Donc, voilà Nemanja Radonjic dépucelé à la 26e tentative en L1. Une statistique incroyable qu’Opta a souligné en disant que jamais, depuis qu’elle tient les comptes du football français, elle n’avait vu ça. Pour en revenir à la métaphore sexuelle, vous imaginez un type attendre le 26e rencard avant de conclure ? Personne n’aurait l’idée de le féliciter. D’un autre côté, le gars en question aurait sans doute la pudeur de ne pas faire le malin après avoir perdu son pucelage, comme Radonjic dimanche qui a mis les mains derrière ses oreilles comme pour dire aux supporters marseillais « Je ne vous entends plus ».

Cette réaction de même que son incapacité à apprendre deux mots de français depuis quinze mois me laissent à penser que le garçon n’est pas très intelligent. D’ailleurs, cela se voit à son jeu, qui n’a pas évolué depuis son arrivée de l’Etoile Rouge. En Serbie, il devait vraisemblablement pousser le ballon loin et battre ses adversaires de vitesse. Ça ne marche pas en L1 mais il s’obstine à continuer. Il y a dans tout cela un manque de réflexion qui fait dire que Radonjic n’ira pas très loin.

Du coup, à ceux qui pensent qu’il faut le titulariser lors des prochains matches, je dis « Pas question » ! Le mieux qu’on puisse faire désormais, c’est lui inventer une blessure et le laisser en tribunes jusqu’à la trêve. Ça facilitera le travail d’Andoni Zubizarreta pour le refourguer n’importe où à prix cassé en disant « Regardez, il reste sur un but marqué ! ». Car oui, il faut qu’il parte vite. En janvier, Florian Thauvin sera de retour, si sa cheville le veut, et il n’y aura plus de place pour le Serbe.

« Merci André, Andoni et Jacques-Henri de signer un mot d’excuse au petit Nemanja pour le dernier mois de compétition et de le faire changer d’établissement en janvier »

De toute façon, son but à Toulouse n’est qu’un cache-misère. Déjà, il y a l’action à proprement parler : Radonjic ne retombera plus sur un défenseur aussi sympa que le Violet, qui s’est laissé embarquer dans une feinte que même son auteur a dû juger grossière. Et puis il y a les statistiques, encore et toujours : au Stadium, en 26 minutes, le Serbe a touché 20 ballons et en a perdu la moitié, n’en récupérant qu’un seul.

Il y a enfin le pire du pire : depuis son arrivée, combien de ses centres ont trouvé preneur, je veux dire autres que les défenseurs adverses et les ramasseurs de balle ? En tant qu’ailier, c’est pourtant sa mission première, non ? Lui trouve le moyen d’envoyer systématiquement le ballon là où il n’y a pas de partenaire. Aucune passe décisive pour un ailier en quinze mois, ça doit aussi être un exploit rarissime, surtout quand on a la chance d’évoluer avec des Balotelli ou des Benedetto.

Pour tout cela et bien plus encore, merci André, Andoni et Jacques-Henri de signer un mot d’excuse au petit Nemanja pour le dernier mois de compétition et de le faire changer d’établissement en janvier. Il est temps que le bonnet d’âne coiffe une autre tête. »

R.N.

Supporters Marseillais, votre application 100% OM est disponible :

Votre Application Android But! Marseille à télécharger gratuitement !

Votre Application IOS But! Marseille à télécharger gratuitement

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001