OM : André Villas-Boas ne craint plus les Anglais et siffle la fin du Mercato !

OM : la star, le pari, le couac... Focus sur l'étonnant Mercato olympique

Rassuré par la fermeture imminente du Mercato anglais, André Villas-Boas pense être en mesure de conserver Florian Thauvin et les autres à l’OM.

Présent en conférence de presse à deux jours de la reprise de la Ligue 1 face à Reims (samedi, 17h30), André Villas-Boas a fait le point sur l’état des troupes et le Mercato. Concernant le match face aux Champenois, le « Special Two » a quelques incertitudes. Si Luiz Gustavo sera là, ce ne sera pas forcément le cas de Maxime Lopez ou Dario Benedetto. Quant à Florian Thauvin, il est d’ores et déjà forfait.

« Max a souffert d’une petite blessure à la cuisse, il a une petite chance d’être dans le match, je vais voir. Flo on reste pour Nice-OM ou OM-ASSE, pas avant. Benedetto on va voir, il a fait une partie de l’entrainement avec nous. Il n’est pas prêt comme les autres pour Reims », a expliqué le Portugais.

Il ne croit pas en un panic buy anglais

Questionné sur le dernier jour du Mercato anglais, André Villas-Boas se veut rassurant quant aux départs : « Je ne pense pas qu’il va se passer quelque chose en si peu de temps. Et c’est une bonne chose ». L’intéressé pense aussi que Florian Thauvin ne bougera pas en août : « Il est content de rester et important pour nous. Je ne pense pas qu’il y ait plusieurs clubs qui peuvent acheter un joueur comme ça alors, avec la fin du Mercato anglais… Il fait partie du groupe des 4 capitaines. On doit garder nos meilleurs joueurs ».

« Possible que le Mercato soit déjà arrêté pour nous »

Servi pour le défenseur central et l’attaquant expérimentés qu’il souhaitait, estimant avoir un effectif avec « la qualité pour finir sur le podium », « AVB » ne serait pas forcément contre un statu-quo, quitte à ne pas prendre de latéral gauche : « On est en difficulté sur la possibilité d’investir. C’est possible que le mercato soit déjà arrêté pour nous. Cela veut dire qu’on compte sur les joueurs qui sont là. On cherche à mettre un peu de concurrence sur le poste de latéral, mais je ne sais pas », a-t-il glissé, estimant injuste les sifflets contre Jordan Amavi dimanche dernier face à Naples (0-1).

Retranscription : site du Phocéen.

Arnaud Carond