OM : comment le dernier communiqué d’Ajroudi a tué son peu de crédit

true

En assurant vouloir racheter le Vélodrome pour l’offrir l’OM, l’homme d’affaires Mohamed Ajroudi n’a fait que confirmer que son projet n’est pas crédible.

La réaction des supporters marseillais sur les réseaux sociaux hier soir après le dernier communiqué du clan Ajroudi a été unanime : entre consternation et agacement, il n’y a eu que du négatif. Il faut dire que la proposition de racheté le Vélodrome à la mairie pour « l’offrir » au club est aussi lunaire que les propos tenus pour y arriver :

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

« Nos clients ont entendu dire, sans aucune certitude, que la mairie de Marseille souhaiterait vendre le stade du Vélodrome. Nous avons tenté de nous assurer de l’information avant publication de ce communiqué mais nos démarches sont restées sans réponse, ce qui prouve, s’il en était besoin, que nous sommes obligés de traiter cette affaire par voie médiatique, même s’il n’est pas dans l’habitude ni de Mr Ajroudi, ni de ses partenaires, ni de ses conseils d’opérer de la sorte, mais nous n’avons toujours pas le choix. »

« Mr Ajroudi et ses partenaires manifestent officiellement leur intérêt pour cette acquisition car ils souhaitent offrir à l’Olympique de Marseille la propriété de sa maison de toujours. Cette offre complète leur dernière offre ferme et échoit le même jour, sujette à audit des comptes et à la pleine divulgation des engagements et des litiges en cours ou prévisibles en l’état. »

En gros, les auteurs de ce communiqué ont entendu dire que…, ont tenté de se renseigner mais, faute de confirmation, ils balancent quand même l’information. Un sacré manque de professionnalisme qui donne à réfléchir. Déjà, il est évident que cette nouvelle annonce, en plus de vouloir se mettre les supporters dans la poche, a pour unique but de rallier la nouvelle maire, Michèle Rubirola, et son équipe derrière Mohamed Ajroudi. Racheter l’OM et donc ôter la lourde charge que constitue l’emprunt contracté pour les travaux, c’est une sacré aubaine.

Mais au final, c’est l’effet inverse qui s’est produit. Plutôt que de consolider ce projet de reprise, ce communiqué a fini de le décrédibiliser. Le clan Ajroudi ne semble plus savoir quoi dire ou faire pour parvenir à ses fins. Il a compris que Frank McCourt n’est pas spécialement vendeur et que ses représentants en France vont lui mettre des bâtons dans les roues. Il sait aussi que les supporters sont circonspects et ne feront pas basculer la balance en sa faveur. La corde politique était la dernière à sa disposition. Mais en tirant aussi maladroitement dessus, il l’a sans doute cassée…

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001