OM : le clan Bin Talal dément être derrière Boudjellal, un Russe également sur les rangs !
par butfootballclub

OM : le clan Bin Talal dément être derrière Boudjellal, un Russe également sur les rangs !

Ces dernières heures, les rumeurs se sont multipliées autour d'un rachat de l'OM. Al Walid Bin Talal n'est pas derrière Mourad Boudjellal. Un Russe tente aussi sa chance...

Ce vendredi, Mourad Boudjellal a mis le feu à l'Olympique de Marseille en annonçant être porteur d'un projet de rachat soutenu par des fonds du Moyen-Orient « étatiques et privés ». Un projet plus vraiment secret mais qui renvoie les supporters phocéens face à leur fantasme d'en finir avec Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud.

Bin Talal n'a rien à voir avec les fonds derrière Boudjellal

Même si on pouvait s'en douter, le prince saoudien Al Walid Bin Talal n'a rien avoir avec le projet porté par l'ancien président du RCT. Sur "RMC Sport", l'entourage du prince a démenti : « Suite aux rumeurs parues ces dernières heures dans certains médias français et réseaux sociaux, il n’y a aucun lien entre le prince et l’intérêt supposé de Monsieur Boudjellal pour l’OM ; Nous ne souhaitons pas nous exprimer au sujet de l’intérêt personnel que pourrait avoir l’OM pour Al Walid, mais réaffirmons l’attachement du prince à la France et à la ville de Marseille », ont-ils fait savoir.

Un oligarque russe en concurrence ?

Travaillant sur le dossier pour le compte du "Figaro" et spécialiste du Moyen-Orient, Georges Malbrunot a apporté quelques précisions sur Twitter concernant ce projet global. Un projet n'ayant aucune aspiration immobilière puisque ce mystérieux propriétaire n'aurait pas l'intention de racheter le Vélodrome. Toujours selon ce journaliste, le projet Boudjellal n'est pas le seul qui a été présenté à Frank McCourt. Il y a deux semaines, un oligarque russe, proche de Vladimir Poutine, a fait une offre de rachat. Le Bostonien avait diligenté une enquête sur la solvabilité réelle de cet investisseur dont les comptes avaient été gelés aux USA.