OM : les tops et les flops des recrues hispaniques

De tout temps, l’Olympique de Marseille a attiré des joueurs sud-américains, dont le caractère et la technique plaisent énormément au public du Vélodrome. Le plus grand d’entre eux, Diego Armando Maradona, a d’ailleurs failli porter le maillot blanc en 1989. Maintenant que Marcelo Bielsa s’est installé sur le banc, l’effectif phocéen devrait prendre un accent hispanique. Pour le meilleur ou pour le pire. Nous avons sélectionné les 3 tops et flops des joueurs hispanisants ayant signé à l’OM.

3 TOPS :

Gabriel Heinze (2009-11) : Passé par le PSG, Manchester United et le Real Madrid, Gabriel Heinze a débarqué à l’OM en 2009, où il a gagné quatre titres (deux Coupes de la Ligue, un championnat, un trophée des champions). Resté deux saisons sur les bords de la Canebière, l’international argentin (72 matches – 3 buts) a marqué le club de son emprunte, au point d’être pressenti pour devenir prochainement l’un des adjoints de Marcelo Bielsa. Rapidement performant, auteur de 6 buts toutes compétitions confondues, il s’est définitivement fait accepter par les supporters le 20 novembre 2009 en marquant le seul but du « Clasico ».

Enzo Francescoli (1989-90) : Arrivé à l’été 1989 pendant les années Bernard Tapie, cet international uruguayen (73 matches – 17 buts) n’a joué qu’une seule saison à l’OM. Suffisant pour devenir l’idole de Zinédine Zidane, qui a d’ailleurs appelé son fils Enzo en hommage. Désigné meilleur joueur étranger de France, il a gagné un titre de champion de France et joué une demi-finale de C1 face à Benfica. Malgré de petits pépins, il a joué 39 matches et marqué 11 buts avec Marseille.

Lucho Gonzales (2009-12) : Arrivé en 2009 pour 18 millions d’euros, « El Comandante » a grandement participé à la conquête du titre de champion de France en 2010, le premier du club depuis 1993. Il a également remporté au cours de ses deux saisons et demie passées à l’OM deux Trophées des champions et deux Coupes de la Ligue. Reparti au FC Porto en début d’année 2012 en raison des problèmes financiers du club, Lucho a au final joué 109 matches et marqué 20 buts toutes compétitions confondues.

 

3 FLOPS :

Ivan de la Peña (1999-2000) : Après une année mitigée à la Lazio Rome, Ivan de la Peña est prêté à l’OM. Mais dans un contexte difficile (changement d’entraîneur, supporters mécontents), l’international espagnol (5 sélections) n’est pas parvenu à s’imposer. Blessé une bonne partie de la saison, il n’a finalement joué que 12 matches de championnat et marqué un seul but, à Bordeaux. Dommage car les rares fois où son talent s’est exprimé (au Parc, par exemple, pour une victoire 2-0), c’était impressionnant !

Martin Vazquez (1992) : Arrivé en 1992 en provenance du Torino, Martin Vazquez, gloire du Real de Madrid avec qui il avait joué 179 matches, n’est pas resté bien longtemps à Marseille. Le temps de jouer neuf matches et d’inscrire face à Toulouse le premier but d’une saison triomphale (C1 plus titre de champion de France ensuite retiré), l’international espagnol est retourné chez les « Merengue » dans l’incompréhension générale.

Fernando Morientes (2009-10) : Cet international espagnol expérimenté (47 matches, 27 buts) au palmarès bien fourni est arrivé à l’OM en 2009 en provenance de Valence. Mais, victime de nombreuses blessures et hors de forme, il fut un vrai flop. Malgré un premier but lors de sa première titularisation, à Valenciennes, il n’a plus marqué lors des 18 autres matches auxquels il a participé. Loin de son niveau affiché auparavant, notamment à Monaco, Morientes s’est mis d’accord avec l’OM en juin 2010 sur une résiliation de contrat qui a marqué la fin de sa carrière.

C.B.

Votre numéro spécial But! Transferts Marseille est sorti en kiosques samedi dernier. Vous pouvez également le commander sur notre boutique.

Surfez sur But ! Football Club depuis vos mobiles en téléchargeant notre application pour Iphone et Android.