OM - L'oeil de Denis Balbir : "Ajroudi-Boudjellal ? Urgent que le ridicule prenne fin..."
par butfootballclub

OM - L'oeil de Denis Balbir : "Ajroudi-Boudjellal ? Urgent que le ridicule prenne fin..."

Comme chaque lundi, notre consultant, Denis Balbir, décrypte l'actualité du foot. Place cette fois à l'OM et au rachat avorté du tandem Ajroudi-Boudjellal.

"Pour tous ceux qui suivent au quotidien l'actualité de l'OM, la nomination, hier, de Pablo Longoria comme patron du football est une bonne chose. Je ne sais absolument pas si ce dernier est la solution idoine pour le club phocéen, mais ça permet enfin de sortir du feuilleton tragi-comique qu'était devenu le rachat du club par Mohamed Ayachi Ajroudi et Mourad Boudjellal.

Très honnêtement, plus les jours passaient et plus j'étais gêné pour eux. Plus leurs déclarations faisaient de la peine. Et que dire de cette volonté d'associer Bernard Tapie alors que l'ancien président mène un combat autrement plus important...Je dois quand même avouer que je ne comprends toujours pas la communication d'Ajroudi et de Boudjellal. On a eu la sensation qu'ils voulaient sans cesse se faire mousser, apparaître au premier plan, prendre la lumière. Mourad Boudjellal n'avait pourtant pas besoin de ça et qu'avait-il à gagner en attaquant de la sorte les gens en place ? Peut-être qu'on ne sait pas encore tout, OK. Mais en attendant, il est ô combien utile que l'OM, ses dirigeants et ses supporters, passe à autre chose, c'est à dire au terrain, alors qu'une saison exceptionnelle attend le club. Utile et même urgent que cette affaire ridicule prenne fin.

Je n'accorde pour l'instant aucune valeur aux récents matches amicaux, car ils ne reflètent pas le véritable état de forme du groupe. En revanche, je maintiens que l'effectif actuel est trop restreint pour espérer quoi que ce soit en Ligue des Champions et peut-être même en championnat. André Villas-Boas a de l'expérience, du talent, et je suis convaincu qu'il sait ce qu'il lui manque. Pour ma part, je suis convaincu que l'OM n'a toujours pas de finisseur, de véritable buteur. Oui, ça coûte cher, très cher, même, mais je ne suis pas persuadé que Dario Benedetto fera l'affaire dans les prochains mois. C'est devant que ça pêche à Marseille et ça ne va pas être simple, au regard des finances actuelles, de trouver des solutions.

"Perdre Kamara, Sarr ou encore Sanson, c'est se tirer une balle dans le pied. Vendre Strootman ? D'accord, mais que personne ne rêve : aucun club en Europe ne lui offrira le même salaire qu'à Marseille."

On me dit qu'en vendant deux ou trois joueurs, le club se remettra à l'équilibre. D'abord, je n'en suis pas du tout convaincu et, deuxièmement, si l'OM doit en plus se séparer de ses meilleurs éléments, je ne vois pas l'intérêt de repartir au combat. Perdre Kamara, Sarr ou encore Sanson, c'est se tirer une balle dans le pied. Caleta-Car ? Pourquoi pas, car lui a de la valeur, mais n'a-t-il pas enfin prouvé qu'il était au niveau ces derniers mois ? Vendre Strootman ? D'accord, mais que personne ne rêve : aucun club en Europe ne lui offrira le même salaire qu'à Marseille. Je dis bien aucun, surtout depuis l'épidémie du coronavirus et ce que ça a impliqué pour les finances des clubs.

Le virage qui s'amorce dans les prochaines semaines est d'autant plus important à gérer pour l'OM car ce qui est fait actuellement me paraît malin. Le prêt de Leonardo Balerdi, c'est bien. Idem pour la venue de l'ancien havrais, Pape Gueye. Il y a un bon entraîneur, un président tout de même solide, malgré tout ce qu'il s'est pris dans la figure ces dernières semaines, et un actionnaire qui ne fuit pas ses responsabilités. La fin de Mercato sera cruciale et il serait vraiment dommage que l'effectif soit décimé pour gagner de l'argent à court terme."