OM – L’oeil de Denis Balbir : « Je redoute une exclusion des Coupes d’Europe »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Absence de compétitions oblige, notre consultant s’attarde sur la situation financière problématique de l’OM.

« Le terrain n’étant plus au centre des préoccupations, on a le temps d’approfondir un peu d’autres questions. Ces dernières semaines, de nombreuses informations sont sorties dans la presse concernant la situation financière de l’OM (déficit de 91 M€ en 2018-2019, déficit prévisionnel de 60 M€ cette saison, NDLR) et on comprend mieux pourquoi, indépendamment de la crise liée au coronavirus, l’UEFA avait décidé d’envoyer le club devant la chambre de jugement pour ne pas avoir respecté son accord de règlement signé l’été dernier avec le fair-play financier.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

« Marseille se trompe s’il pense que l’ICFC passera l’éponge »

Aujourd’hui, on a la quasi-certitude que l’OM ne finira pas la saison dans les clous et que Frank McCourt devra sans doute remettre au pot devant la DNCG française. Mais est-ce que le Bostonien va faire comme Robert Louis-Dreyfus ? Est-ce qu’à un moment, McCourt – en tant que chef d’entreprise – n’en aura pas marre ? Au delà de ça, je trouve que la direction olympienne ne prend pas la mesure du risque que représente le fair-play financier. Marseille se trompe s’il pense que l’ICFC passera l’éponge.

Il ne faut pas croire que l’UEFA, qui n’a pas hésité à sanctionner un monument comme le Milan AC ou à sortir Manchester City des Coupes d’Europe, aura des scrupules à sanctionner l’OM parce que c’est l’OM. Après plusieurs avertissements, après plusieurs saisons à subir des amendes, il est évident l’instance financière européenne frappera fort contre Marseille.

Oui, je redoute qu’une exclusion des compétitions européennes soit prononcée contre l’OM. Ce serait une catastrophe pour le club. On pourrait se retrouver sans rien, avec un pouvoir d’attractivité de l’OM très amoindri… On assisterait aussi à une fuite en avant des talents. Aujourd’hui, l’OM a la chance de pouvoir compter sur certains joueurs bankables. Qu’adviendra-t-il à cette équipe si la direction est obligé de sacrifier les Payet, Thauvin, Benedetto, Sanson and co pour reconstruire un effectif fait de bric et de broc? Déjà, il va falloir recruter malin – ce qui est loin d’être simple – mais également faire passer la pilule aux supporters marseillais.

« Un projet de patience malheureusement inéluctable »

Les fans ne sont pas idiots mais le message n’est pas simple à passer. Seront-ils prêts à rentrer dans un plan de patience de trois ans ? Après avoir été extrêmement nombreux au stade, après avoir eu dans la tête la musique de la Ligue des Champions et plein de rêves, après avoir mérité la deuxième place qui est celle de l’OM actuellement… Est-ce vraiment souhaitable de partir dans un projet de patience ? J’ai malheureusement peur que ce soit inéluctable. Marseille va devoir vendre et ne pourra pas acheter autant de joueurs de talents.

Sur ce point, je trouve que les dirigeants manquent de clareté. A Saint-Etienne, on se rend compte que les choses sont plus limpides. Si la saison se finit bien pour les Verts, on sait que Claude Puel va tenter de remettre son équipe d’aplomb en partant sur des jeunes et sur la durée. Quid du projet de l’OM ? Bien sûr, les ambitions ne sont pas les mêmes dans le Forez ou à Marseille. Allez faire comprendre aux supporters marseillais – qui ont touché des doigts la Ligue des Champions cette saison – qu’il faudra repartir de zéro et espérer bâtir pour arracher la Ligue Europa en 2020-2021… »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008