OM – Mercato : Olivier Pickeu évoque le poste de « Head of Football »

true

Dans l’Equipe, Olivier Pickeu dément être en contact avec l’OM pour le poste de directeur sportif. Il s’est aussi défendu d’accusations d’Angers SCO.

À l’OM, la déflagration Mourad Boudjellal a fait oublier presque tout le reste. À l’heure actuelle, Jacques-Henri est toujours en quête d’un « Head of Football » pour s’activer sur le mercato estival. Les Olympiens devront vendre pour combler le déficit de cette saison. Mais, ils devront aussi recruter intelligemment pour construire un effectif digne de participer à la Ligue des Champions. Pas une mince affaire…

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Annoncé à l’OM en qualité de directeur sportif, Olivier Pickeu est sorti du silence pour évoquer la piste marseillaise dans l’Equipe. S’il a été en contact avec l’ASM, l’ancien DS d’Angers a démenti avec vigueur des contacts avec les pensionnaires du Vélodrome : « J’ai fait un démenti (pour l’OM). Je n’ai pas rencontré le président. Et si d’aventure j’étais en contact avec l’OM, ce n’est pas moi qui dirais quoi que ce soit. (…) Monaco, c’est une histoire d’amour qui ne date pas d’aujourd’hui. Cela fait plusieurs années qu’il y a des contacts, mais ce n’était pas le bon timing. (…) Je suis en pleine réflexion. À l’heure actuelle, je n’ai pas fait mon choix mais je me sens prêt. Je ne me pose pas la question de savoir où je serai mais plutôt avec qui. »

Loin de l’OM, Pickeu défend sa gestion des transferts à Angers

Licencié pour faute grave en mars dernier, Olivier Pickeu prépare actuellement sa défense contre le SCO d’Angers. Présent en Anjou depuis 14 ans, il lui était reproché « des fautes graves caractérisées et répétées, de nature à porter atteinte aux intérêts du club » par la gouvernance.

Une accusation qui ne plait pas au natif d’Armentières : « Je n’ai commis aucune faute. J’attends avec impatience cette date du 9 septembre (n.d.l.r : date de la convocation devant les prud’hommes) pour que mon avocat puisse démontrer l’inanité de ce dossier. On va contester la méthode avec laquelle j’ai été licencié abusivement. Les fautes qui me sont reprochées ? Premièrement, un dénigrement envers le président et l’entraîneur. Deuxièmement, un document signé qui empêcherait le club de percevoir les indemnités de formation d’un jeune (Marveen Moreira) qui a joué deux ans chez nous »

Bloqué à préparer sa défense, Pickeu est bloqué pour son futur. Aussi, une rumeur faisait été que l’ex attaquant aurait touché des commissions sur des ventes du SCO (3 à 5 % sur les plus-values). Il s’en explique : « Ça me regarde. J’ai signé un contrat de travail en 2006, pour ne le changer qu’une seule fois, en janvier 2019. Il n’y a pas à fantasmer sur mon contrat. J’avais juste un intéressement sur les transferts. Point. C’était légal et cohérent par rapport au travail effectué ces dernières années et le nombre de transferts effectué. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles Saïd Chabane a souhaité travailler avec moi en 2011 : ma capacité à faire du trading. » Une compétence que recherche l’OM pour son futur Head Of Football. Embourbés dans des problèmes économiques, les Marseillais ont lancé la phase 2 de leur projet qui doit mener à l’équilibre financier.