OM – Nîmes (2-1) : les Crocos ont beaucoup de mal à digérer la VAR

FC Nantes - Mercato : le FCN est toujours dans le coup pour Denis Bouanga

A l’issue d’OM – Nîmes (2-1) samedi, les Crocos avaient beaucoup de mal à comprendre l’arbitrage vidéo qui leur a accordé puis retiré un penalty à la 94e minute.

Samedi après-midi, l’Olympique de Marseille a logiquement battu le Nîmes Olympique (2-1) au Vélodrome. Malgré tout, les hommes de Rudi Garcia se sont montrés particulièrement fébriles à l’approche des dernières minutes, concédant d’abord un penalty de Teji Savanier avant de voir l’arbitre du match siffler un second penalty à la 94e minute pour une main volontaire de Bouna Sarr.

Finalement, suite à l’utilisation du VAR, Monsieur Schneider est revenu sur sa décision, voyant une faute de Denis Bouanga sur le latéral olympien. Une décision qui a provoqué l’incompréhension des Crocos à l’issue de la rencontre.

Nîmes dénonce deux poids, deux mesures

Face aux médias, Bernard Blanquart ne décolérait pas : « Apparemment la faute est très légère, je croyais qu’on disait que l’erreur de l’arbitre devait être flagrante pour qu’on revienne dessus. Il y a quinze jours, c’est ce qu’on nous avait dit à Saint-Étienne, que sur Bozok la faute n’était pas assez grosse (pour revenir sur la décision de l’arbitre), et là visiblement elle est assez grosse. La VAR, j’étais fan, à l’arrivée le bilan est contrasté, si on dépasse la cadre de ce match ».

Au lendemain du match, la frustration n’était pas retombée. Au contraire. Alors qu’un supporter olympien ironisait sur le nouveau tunnel du Vélodrome et ses inscriptions parfois ridicules, le Comunity Manager nimois a répondu en faisant allusion à l’action de la 94e minute…


Arnaud Carond