OM : pourquoi Eyraud n'ouvre pas la porte aux vieilles gloires
par Raphaël Nouet

OM : pourquoi Eyraud n'ouvre pas la porte aux vieilles gloires

Plusieurs anciens grands joueurs ont regretté que l'OM ne fasse pas appel à leur expérience pour progresser. Mais il y a une explication logique à ça.

Pascal Olmeta, Jean-Pierre Papin, Franck Sauzée… Ils sont nombreux, les anciens joueurs de l'OM à regretter que la direction actuelle ne fasse pas plus appel à ceux qui ont écrit les plus belles lignes de l'histoire du club. C'est d'ailleurs un phénomène qui touche l'ensemble du football français et qui a poussé, par exemple, Luis Fernandez a créé une alliance ex-Bleus de 84 et 98 pour prendre le pouvoir à la FFF.

Mais pour en revenir à l'Olympique de Marseille, l'explication serait toute simple selon Le Phocéen : tous les postes seraient déjà pris ! "André Villas-Boas et Pablo Longoria évolueront chacun avec des hommes de confiance. Difficile donc d'imaginer AVB choisir Jean-Pierre Papin pour entraîner ses attaquants ou Manuel Amoros pour intégrer son staff. Difficile aussi d'imaginer Pablo Longoria faire appel aux légendes Carlos Mozer (parcours de dirigeant au Brésil, entraîneur en D3 portugaise) ou Eric Di Méco (manager de l'OM en 2000, puis consultant) pour l'aider dans ses fonctions."

"Un garçon comme Bolo Zenden (entraîneur adjoint au PSV) peut être intéressant dans le futur. Reste le centre de formation, qui se cherche par exemple un nouveau responsable de la cellule de recrutement. Quelques anciens Phocéens officient chez les jeunes dans d'autres clubs, comme Manuel Dos Santos à Monaco ou Toifilou Maoulida à Nîmes. Enfin, Habib Beye (consultant qui a envie de coacher), Mickaël Pagis ou Renato Civelli sont des noms qu'il ferait plaisir de revoir un jour à l'OM. Mais pour tout le monde, les portes du club semblent fermées et les fonctions briguées occupées."