par julien.demets

OM : pourquoi Rémy va manquer à Marseille

Transféré à QPR, Loïc Rémy va laisser un vide important à l’OM.

S’il réalisait une saison poussive, il ne faut pas oublier que c’est lui qui a mené le club à bout de bras la saison passée. Voici cinq raisons de croire qu’il sera regretté.

But! OMParce que l’OM n’avait que lui dans ce profilLe club phocéen possédait trois styles d’attaquants différents dans son effectif. Avec André-Pierre Gignac, l’OM possède un attaquant tout en puissance, capable de déclencher de lourdes frappes à distances. Avec Jordan Ayew, c’est la technique qui parle. Loïc Rémy permettait quant à lui un jeu plus en profondeur. Basé sur sa capacité d’accélération et de vitesse, son style de jeu faisait merveille quand l’OM menait au score. Un atout offensif de moins, donc, pour Elie Baup.

Parce qu’il était le buteur maisonTitularisé à 27 reprises la saison passée en Ligue 1, il était l’un des joueurs les plus utilisés. Avec douze buts inscrits en Ligue 1, il tenait l’OM à bout de bras en championnat comme en Coupes. Mais c’est surtout au Stade Vélodrome que l’international français cartonnait, avec dix réalisations (soit une tous les deux matches) et plus de 60% de réussites sur ses frappes. Mais Loïc Rémy c’est aussi cinq passes décisives en championnat ce qui en faisait le joueur le plus décisif de l’effectif.

Parce qu’il était polyvalentAvoir un attaquant qui puisse jouer sur tout le front de l’attaque, ça n’a pas de prix. En pointe, à droite, à gauche… Loïc Rémy pouvait être utilisé dans n’importe quel système de jeu et se montrait performant. Une force majeure quand on connait le peu de ressources du banc olympien. Avec cette polyvalence en moins, Elie Baup va devoir se creuser la tête…

Parce qu’il était apprécié du vestiaireDepuis son arrivée à l’OM, Loïc Rémy a toujours fait l’unanimité dans le vestiaire. Coéquipier attachant et travailleur, il a tout le temps tiré l’équipe vers le haut sans jamais fuir ses responsabilités. On se souvient encore de son excellente entente avec Mathieu Valbuena la saison passée. “C'est clair qu'on perd un joueur important pour le groupe, qui avait un énorme potentiel et de grosses qualités. C'est un bon joueur qui était un élément important pour nous”, a pour sa part lancé Steve Mandanda. Même son de cloche chez Rod Fanni à l’issue du match face à Sochaux : “Pour nous, c'est tout de même une force en moins, car on n'a pas forcément un groupe très large.”

Parce qu’il revenait en formeDepuis le début de la saison, il était à la peine. Entre pépins physiques qui le privent d’Euro et transferts avortés en Angleterre, il n’avait plus la tête à l’OM. Se remettre de telles déconvenues était trop lourd pour lui. Mais au fur et à mesure, Loïc Rémy reprenait confiance, inscrivant même un but face à Lyon fin novembre en plus d’autres en Ligue Europa. Mais c’est surtout son nouveau visage montré face à Guingamp qui laissait espérer de beaux lendemains. Simple sursaut d’orgueil devant quelques recruteurs en tribunes ou nouvelles convictions ? En tout cas, les clubs anglais semblent croire en lui.

Michaël LESCOT, à Marseille

Pour résumer

S’il réalisait une saison poussive, il ne faut pas oublier que c’est lui qui a mené le club à bout de bras la saison passée...

julien.demets
Article écrit par julien.demets