OM – RC Strasbourg (2-0) : les notes d’Olympiens à nouveau victorieux

false

En battant le RC Strasbourg (2-0) grâce à un but de Boubacar Kamara d’entrée de jeu, l’OM a mis fin à une série de cinq matches sans défaite et remonte à la 5e place.

Mandanda (6) : Le Fenomeno n’a pas eu à sortir le grand jeu, comme contre Rennes ou à Amiens. Le peu qu’il a eu à faire, il l’a bien fait, sans fioriture.

Sarr (5,5) : on l’a connu plus offensif. Mais vu les derniers résultats de l’OM, il n’était pas question de prendre trop de risques, surtout que les Strasbourgeois excellent dans l’art du contre. Ça a donné une prestation sobre et un duel tout en vitesse avec Fofana.

Kamara (7) : de retour après ses deux matches de suspension suite à son expulsion contre Montpellier, le Minot a ouvert le score dès la 2e minute, suite à un bon service de Strootman. Il a ensuite fait bonne garde défensivement, même si son association avec Caleta-Car n’est pas des plus rassurantes.

Caleta-Car (6) : le Croate a expédié un missile sur le poteau de Sels à la 20e minute après un bon relai avec Benedetto. Comme Kamara, il s’est ensuite montré vigilant, toujours très bon dans la relance, beaucoup moins dans les duels avec des joueurs rapides.

Sakai (5,5) : le Japonais rend de fiers services à son équipe en jouant à gauche. Mais déjà qu’à droite, il n’est pas tranchant dans ses montées… En outre, sur ce côté, il doit compenser le replacement très approximatif de Radonjic.

Lopez (6) : le métronome du jeu marseillais, celui par qui transitent la plupart des ballons. Ce soir encore, il a été précieux dans la construction et l’orientation. Et a répondu présent dans le gros combat imposé par les Strasbourgeois au milieu de terrain. Remplacé par un Amavi qui a eu droit à quelques sifflets d’un public décidément hostile à son égard.

Strootman (7,5) : il est très critiqué pour ses approximations techniques mais, quand il n’est pas là, comme à Amiens, l’équipe se fait balader. Ce soir, il a joué à merveille son rôle de digue, sur laquelle se sont fracassées pas mal d’offensives alsaciennes. Sans compter que c’est lui qui délivre la passe décisive pour Kamara et qu’il transforme le pénalty à la 95e.

Rongier (6) : de l’ardeur à la tâche, une justesse technique jamais mise en défaut. On aimerait qu’il porte un peu plus le danger mais il ne faudrait pas oublier qu’il n’est là que depuis un mois. Et que l’équipe est privée de ses deux éléments les plus techniques (Payet et Thauvin), avec qui il s’entendra certainement très bien.

Germain (5) : comme à Amiens, le pauvre Valère a fait ce qu’il a pu, dans un registre qui n’est pas le sien. Il se bat, il presse mais c’est à peu près tout. Et ce n’est pas suffisant quand on est attaquant. Remplacé par Aké à la 75e.

Benedetto (5,5) : des glissades et des tirs pas dangereux, plus un avertissement qui lui fera manquer Monaco-OM en Coupe de la Ligue. L’Argentin n’était pas dans un bon jour. Mais il se bat quand même comme un beau diable, ce qui est appréciable, en témoigne ce tacle offensif pour récupérer un ballon et centrer sur l’une des rares grosses occasions de la deuxième période. A la 95e, c’est lui qui obtient le pénalty transformé par Strootman après avoir été bien lancé dans la profondeur et avoir crocheté un défenseur alsacien.

Radonjic (6) : en deuxième période à Amiens, il avait été bon. Ce soir, il a été inspiré. C’est lui qui combine avec Caleta-Car sur le poteau du Croate et c’est lui qui touche la transversale à la 55e sur une reprise du plat du pied après un bon service de Germain. Va-t-il enfin montrer l’étendue de son talent, un an et quatre mois après son arrivée ? Remplacé par Khaoui à la 66e.

R.N.