OM – SCO Angers (2-2) : Marseille ruine ses chances de podium, autopsie d’un fiasco

OM : Adil Rami finalement réintégré ? 

Dominateur en début de partie et devant grâce à un doublé de Mario Balotelli, l’OM a finalement concédé le nul au Vélodrome face au SCO Angers (2-2). Un résultat qui ruine quasiment les chances de podium phocéennes.

Marseille s’est endormi… Et a pris des penaltys

Dans l’obligation de gagner pour rester en course pour le podium après la victoire de l’OL à Rennes (1-0), Marseille a sans doute vu ses derniers espoirs s’envoler ce samedi au Vélodrome avec ce match nul (2-2). Un match nul concédé par un OM qui s’est sans doute vu le match trop facile après avoir rapidement mené 2-0 (16e). Les hommes de Rudi Garcia se sont endormis et ont confirmé qu’ils défendaient très mal dans la surface de réparation avec deux nouveaux penaltys concédés à Thomas Mangani (les 7e et 8e de la saison). Les Marseillais sont mêmes passés proches de l’humiliation mais Romain Thomas a trouvé la transversale dans le money-time.

Mario Balotelli continue de faire le boulot mais…

Dès son arrivée sur la Canebière, « Super Mario » a fait du Vélodrome son jardin. Ce n’est finalement pas si surprenant de le voir marquer à chaque match à domicile. L’Italien affiche au moins un but à chacune de ses sorties à domicile depuis son arrivée à Marseille. Des débuts qui renvoient au grand Josip Skoblar, qui avait commencé son histoire phocéenne avec des buts lors de ses neufs premiers matches olympiens lors de la saison 1967-1968.

Florian Thauvin n’y est plus

Si Mario Balotelli enquille les buts depuis son arrivée à Marseille (7 buts en 9 matches), ce n’est plus le cas de Florian Thauvin. Désigné capitaine, le Champion du Monde est à côté de ses pompes… Contrairement Valère Germain, libéré par l’arrivée de l’Italien, ou de Lucas Ocampos, double passeur décisif et dont la relation technique avec les anciens Niçois est idyllique. Il pourrait être le prochain à faire les frais des choix tranchés de l’entraîneur phocéen (et ce ne serait pas illogique).

Et la défense a fait flop

Des bannis de Rudi Garcia, Adil Rami a finalement été le seul dans le onze de départ ce samedi au Vélodrome… Et le compagnon de Pamela Anderson a vraiment eu du mal à se mettre dedans. En l’absence de Boubacar Kamara, Dujet Caleta-Car a été contraint de beaucoup compenser les errements défensifs de certains partenaires. Jordan Amavi s’est encore mis à la faute en provoquant un penalty, Adil Rami a offert le second suite à une erreur du latéral gauche olympien. Bouna Sarr a pêté une pile et pris un carton rouge logique… Au final, ça pèse lourd.

Arnaud Carond