par julien.demets

FC Nantes : Carlos, Thomsen, Harit, Bammou... Ils ont brillé à Dijon (1-0)... ou pas

La victoire du FC Nantes à Dijon (1-0) ce soir donne une première indication de l'état de forme de certains joueurs attendus au tournant.

La première journée de championnat ce samedi à Dijon était l'occasion pour les supporters du FC Nantes de se faire une idée plus précise du niveau de certains joueurs. Si la victoire est venue récompenser leur bonne deuxième période, tous n'ont pas répondu aux attentes.

Lire le résumé de la partie.

Diego Carlos, c'est du lourd

Oui, la comparaison est facile. Et non, les deux joueurs ne sont pas encore au même niveau, très loin de là. Il n'empêche que par sa solidité dans les duels, son calme dans les relances et son refus obstiné de se livrer face aux attaquants adverses, Diego Carlos rappelle parfois un certain Thiago Silva. Arrivé début juin, le stoppeur brésilien a confirmé ce soir la bonne impression laissée en pré-saison et s'affirme pour l'instant comme la bonne trouvaille du mercato nantais.

Thomsen et Iloki, de l'ombre à la lumière

Si René Girard avait voulu opérer des changements dès le repos, ses victimes se seraient sans doute nommé Nicolaj Thomsen et Jules Iloki. La discrétion de l'ailier danois durant le premier acte n'avait eu d'égale que la piètre qualité de centre de son alter ego côté droit. Et devinez qui a donné l'avantage aux Canaris dès le retour des vestiaires ? Thomsen, sur un centre parfait d'Iloki. Il y a des choses qui ne s'inventent pas. Tant mieux pour les deux hommes, qui ouvrent leur compteur-stats.

Harit encore un peu léger

Si Aimé Jacquet avait pointé le bout de son nez dans le vestiaire nantais après la partie, il aurait sans doute conseillé à Amine Harit de "muscler son jeu". Chaque prise de balle du milieu offensif, vainqueur de l'Euro U19 avec l'équipe de France il y a trois semaines, traduit une incontestable aisance technique. Physiquement, le joueur de 19 ans a en revanche tendance à "exploser" au moindre contact rugueux des défenseurs. Attention également à ne pas trop en faire balle au pied.

Bammou en 9, ce n'est plus possible

C'était la surprise du onze nantais ; on ne peut pas dire que Girard ait réussi son pari. Aligné en pointe malgré des performances décevantes en préparation, et alors qu'Emilaino Sala se remet tout juste de sa blessure, Yacine Bammou n'a quasiment jamais réussi à garder le ballon. Sa seule occasion, sur un centre d'Iloki, le joueur de 24 ans l'a manquée en plaçant sa tête à côté du cadre (54e). Remplacé par Sala, Bammou a peut-être grillé sa dernière chance de s'imposer devant.

Sylvain Opair