FC Nantes : de nouvelles révélations vont relancer l’enquête sur la disparition d’Emiliano Sala

FC Nantes : de nouvelles révélations vont relancer l'enquête sur la disparition d'Emiliano Sala

Disparu suite à un crash aérien en janvier dernier, Emiliano Sala pourrait être mort des niveaux très élevés de monoxyde de carbone auxquels il a été exposé.

Ce mercredi, un rapport de l’Air Accidents Investigations Branch (AAIB) apporte de nouveaux éléments sur le crash dont a été victime Emiliano Sala, l’ancien attaquant argentin du FC Nantes, et le pilote David Ibbotson, l’hiver dernier. Les tests toxicologiques ont en effet révélé que le niveau de monoxyde de carbone présent dans le sang de Sala était très élevé, et que celui-ci pourrait constituer la cause de son décès.

Geraint Herbert, enquêteur principal de l’AAIB, a expliqué que Sala et Ibbotson (dont le corps n’a pas été retrouvé) avaient vraisemblablement été exposés au gaz avant le crash de l’avion. Pour Sala, le taux de carboxyhémoglobine, le complexe stable qui se forme dans les globules rouges en cas d’inhalation de monoxyde de carbone, était de 58 %, alors qu’un niveau supérieur à 50 % peut être mortel.

Cette nouvelle relance l’enquête car les investigateurs devront désormais déterminer les raisons d’une présence si élevée de monoxyde de carbone dans la cabine.

Laurent HESS