FC Nantes : Kita et Gourcuff ont trouvé le médiateur parfait

true

Au FC Nantes, la relation entre Waldemar Kita et Christian Gourcuff est au beau fixe. Philippe Mao, coordinateur sportif, veille à la conserver.

Le FC Nantes va commencer la saison par une rareté. Depuis 2015, c’est la première fois que le staff technique des jaunes demeure inchangé en vue de la prochaine saison. Le mariage improbable entre Waldemar Kita et Christian Gourcuff a l’air de bien se dérouler.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Pour Presse-Océan, Philippe Mao est revenu sur la relation entre les deux hommes. Le coordinateur sportif a analysé le caractériel Kita et le discret Gourcuff. Pour lui, tout est en symbiose pour faire avancer le FC Nantes vers le haut niveau : « La relation est bonne et courtoise. Le président fait des efforts. Le coach aussi. Ils sont très respectueux l’un de l’autre. J’espère que ça va durer le plus longtemps possible. »

Au FC Nantes, Mao peut « faire un peu le tampon » entre Kita et Gourcuff

Philippe Mao en a aussi plus confié au sujet de son rôle. Parfois, le coordinateur sportif concède être obligé parfois de tempérer les deux hommes : « Oui, je peux faire un peu le tampon. Je peux essayer d’entendre les arguments de la direction, ceux du coach, et essayer d’amener un brin de réflexion pour qu’on prenne ensemble la bonne décision. Ce n’est pas que je vais orienter mais je donne mon avis. »

Dans ce mercato, les Canaris ont déjà levé l’option d’achat de la révélation Moses Simon (25 ans) auprès de Levante. Aussi, ils ont acquis les venues libres du défenseur Jean-Charles Castelletto (25 ans, Stade Brestois) et du milieu offensif Pedro Chirivella (23 ans, Liverpool). Tous les deux se sont engagés jusqu’en 2023 avec les pensionnaires de La Beaujoire.

Désormais, le trio va s’atteler à finaliser le recrutement. La priorité a été donnée à un attaquant. Le futur buteur du FC Nantes ne devrait pas être Adolfo Gaich (21 ans, San Lorenzo) ou Adrian Grbic (23 ans, Clermont). À la recherche de la perle rare, les Canaris sont prêt à investir gros (peu ou prou 10 millions d’euros) pour faire frissonner les supporters.