FC Nantes - L’analyse de Charles Guyard : « Des Canaris sans mordant face aux Dogues »
par La rédaction

FC Nantes - L’analyse de Charles Guyard : « Des Canaris sans mordant face aux Dogues »

Une semaine après sa brillante victoire au Vélodrome, le FCN n’a pas réussi à récidiver contre Lille. Les joueurs de Gourcuff n’ont toujours pas gagné à la maison cette année…

A un moment, c’était certain, la défense craquerait. La défense, oui, car derrière, dans les buts, Alban Lafont n’a pas grand-chose à se reprocher sur cette rencontre, y compris sur le but de Benjamin André, laissé seul à la réception d’un énième corner à l’heure de jeu. Mais c’est surtout avant que le portier a fait preuve d’une réelle solidité, se montrant décisif à au moins trois reprises devant Rémy, Fonte et Bamba (Jonathan). A l’autre bout du terrain, trop peu visité par les Canaris, Mike Maignan, lui, pourra renfiler ses gants dés de la prochaine journée sans les passer à la machine entre temps, le gardien lillois n’ayant pas eu beaucoup à s’employer face à des Nantais moins en jambes que samedi dernier dans le Sud. Des Nantais qui, en fin de rencontre, ont eu beau crier à l’injustice et stopper leur action en cours, le penalty qu’ils réclamaient aurait été cruel pour Lille puisque la main de Benjamin André était largement involontaire, le ballon touchant une autre partie du corps avant de rebondir sur le bras. Et puis, c’était oublier que le meilleur d’entre eux, Alban Lafont, aurait, lui, pu rentrer aux vestiaires avant même la 10e minute après une grossière obstruction sur Osimhen en dehors de la surface…

Un ancien Rennais seul buteur du match...

Au-delà de ces péripéties, l‘ensemble de cette partie reste une fois de plus rageant : pas seulement parce que c’est un ancien Rennais qui a inscrit le seul but du match, mais principalement parce que le FCN, non dépourvu d’envie, n’a fait que subir, ne parvenant pas à se libérer du pressing étouffant de son adversaire à tel point que même le virevoltant Bamba (Kader) n’a pas su (pu) se montrer aussi décisif que contre l’OM.

Un derby face au SCO primordial

Résultat, alors que le premier tiers du classement lui était grand ouvert en cas de victoire, l’équipe de Christian Gourcuff reste engluée en-dessous de la moitié, le tout avant d’aller visiter le stade Raymond Kopa affronter un SCO d’Angers qui, après deux victoires de suite (face à Montpellier et à Brest), est revenu à une petite longueur de son prochain rival et voisin. Ce derby aura donc un enjeu primordial : distancer un adversaire direct, et corriger le tir avant d’accueillir Nîmes le 14 mars dans une Beaujoire vierge de toute victoire en 2020. Pire, les Jaune et Vert n’y ont plus gagné depuis le 8 décembre dernier. C’était contre Dijon, 1-0. Et une semaine après, ils dominaient… Nîmes, dans le Gard, pour leur premier succès à l’extérieur depuis deux mois et demi !

A Nantes, Charles Guyard