FC Nantes – L’analyse de Charles Guyard : « Le FC Nantes allume la lumière à la maison »

FC Nantes - MHSC (1-0) : Gourcuff apporte un bémol à la victoire des Canaris 

Sans Valentin Rongier, les Canaris ont remporté face à Montpellier (1-0) leur premier succès de la saison à domicile grâce à un but d’Abdoulaye Touré en toute fin de match.

Ce samedi, il était d’avantage question des absents que des présents à la Beaujoire. Pour certains, l’affaire était entendue, comme Lucas Lima qui, après un léger bras de fer, a filé vers le Moyen-Orient contre un chèque de 6M€ signé par le club saoudien d’Al Alhi. Avant lui, Lucas Evangelista avait été prêté au Vitoria Guimaraes, au Portugal et, surtout, Diego Carlos avait, lui, été échangé au début de l’été contre trois fois plus, 15 M€, aux Espagnols de Séville. Cette fois, c’est Valentin Rongier qui manquait à l’appel face à Montpellier. Le milieu de terrain, présent en tribunes, n’est pas encore parti physiquement, mais dans sa tête, ile voilà déjà à l’OM. Sauf que dans la cité Phocéenne, on n’a pas l’intention de débourser les 20M€ réclamés par Waldemar Kita. Rongier, qui y croit quand même, a donc préféré faire l’impasse sur ce match de la 4e journée pour éviter de se blesser et compromettre ainsi un hypothétique avenir sur la cote d’Azur. On verra, lundi soir à minuit, si ce choix s’est révélé judicieux. Pour l’intéressé, ce serait mieux : d’abord parce qu’il mérite quand même de relever un nouveau challenge même si le contexte marseillais semble rédhibitoire pour lui, et ensuite parce que son refus de chausser les crampons a creusé une petite fracture avec une partie du public, certains supporters lui reprochant de déserter alors qu’il est sous contrat jusqu’en 2022. Pour autant, preuve que son aura n’est pas (encore ?) trop écornée, le visage du joueur apparu à plusieurs reprises sur les écrans géants de la Beaujoire a certes provoqué quelques sifflets mais sans soulever de bronca. « C’est la dérive du football professionnel, tout le monde en est victime, a commenté Christian Gourcuff.Tant que les transferts seront encore autorisés un mois après le championnat, vous aurez des clubs déstabilisés, les Anglais ont corrigé ça. »

Sans son habituel capitaine, le FCN a laissé le jeune Imran Louza gérer l’entre-jeu et le brassard a atterri sur le biceps d’Abdoulaye Touré, le tout dans le dispositif très « gourcuffien » en 4-4-2. Un système qui commence à être adopté avec de bons automatismes pour porter le ballon haut et vite. En face, les Héraultais s’étaient présentés avec l’intention de capitaliser sur leur succès de mardi soir face à Lyon (1-0). Plutôt emprunté, le groupe de Michel Der Zakarian a été sans réelle inspiration. Solide sur sa ligne et dans ses sorties, Alban Lafont, du haut de ses 100 matchs de L1 et auréolé de sa première sélection en équipe de France espoirs, n’a pas eu trop à s’employer, remportant un duel contre Delort juste avant la pause. Son homologue, Geronimo Rulli, lui, a d’avantage Sali ses gants. Jusqu’à la 84e minute, le portier montpelliérain a largement retardé l’échéance, détournant des tentatives de Girotto (7e) et de Touré (20e), et intervenant devant Coulibaly en toute fin de rencontre, à la 87e, évitant aux Jaune et Vert de doubler la mise puisque juste avant, Abdoulaye Touré venait de s’offrir son 5e but personnel en Ligue 1. Et comme le milieu de terrain a toujours marqué à la Beaujoire, il est ce samedi devenu le premier artificier du FCN à domicile cette saison (1-0, 84e). « J’avais à cœur de faire un bon match pour confirmer le bon résultat à Amiens, a analysé Touré au coup de sifflet final. Aujourd’hui, il y a eu du contenu et la mentalité, ce match-là, on l’a remporté dans les dernières minutes, ça montre notre force de caractère. »

Après avoir concédé le nul (0-0) face à l’OM puis dominé Amiens il y a une semaine (2-1), la formation de Christian Gourcuff enchaîne là un troisième match sans revers. Une série qui dépose l’équipe en 5e position. De quoi bien profiter de la trêve internationale après un nouvel été encore bien agité dont les ultimes remous du dossier Rongier vont continuer d’agiter la Jonelière au moins jusqu’à lundi soir minuit, à la clôture du mercato…