par Alexandre Corboz

FC Nantes : le cluster de Covid-19, un vrai problème pour le Mercato ?

Avec sept joueurs de l'effectif en rémission du Covid-19 ou actuellement à l'écart, le FC Nantes est l'un des clubs les plus touchés de France. Au delà du souci d'effectif à l'instant t pour Christian Gourcuff, cela peut devenir un problème plus important qui va retarder le Mercato. Explications.

Ils sont aujourd'hui sept (Coco, Castelletto, Petric, Kolo Muani, Blas, Abeid, Touré) à ne plus pouvoir pratiquer leur métier de footballeur au FC Nantes. Si certains reviendront à la compétition dès le 24 août après avoir observé un mois complet d'arrêt (incompressible) avant de passer les examens cardiaques, d'autres seront sur le flanc plus longtemps. Bien sûr, de tous les noms cités, un seul est officiellement sur le départ cet été : l'ancien capitaine Abdoulaye Touré, positif depuis jeudi dernier, mais, par effet domino, il y aura de vraies incidences sur le marché.

Des indésirables retenus à cause des absents

Avec un effectif décimé, Christian Gourcuff pourrait notamment être contraint de freiner certains départs. Cela pourrait notamment concerner le milieu où Samuel Moutoussamy et Abou Ba sont sur le départ mais vont être amenés à rester un peu pour accompagner Pedro Chirivella alors qu'Abeid et Touré se soignent. Devant, Nantes sera aussi plus réticent à ouvrir la porte à Kalifa Coulibaly avant de récupérer le jeune Kolo Muani.

Des clubs et des joueurs forcément hésitants avec Nantes

Au niveau des clubs intéressés comme des adversaires, le FCN peut aussi être vu comme une bête curieuse. Au delà de trois cas, la LFP considère que le virus circule actuellement dans un club. Il va sans dire que les clubs pensent de même et pourraient y réfléchir à deux fois avant d'engager un Nantais risquant de contaminer leur vestiaire. Tant que le cluster n'est pas à 100% contenu et les joueurs guéris, certains pourraient être amené à temporiser sur leurs offres et d'autres à attendre que ça se tasse avant de signer chez les Canaris.

Le départ de Touré paralysé jusqu'au 13 septembre

Mais le cas qui fait sans conteste le plus de mal au Mercato nantais est celui d'Adboulaye Touré. Avec le protocole mis en place, le natif de Malakoff ne reprendra l'entraînement collectif que le 13 septembre. Cela sacrifie quasiment un mois de son Mercato. Etant donné qu'il représente sans doute la plus belle valeur marchande à écouler cet été, ce retard à l'allumage sur le marché international risque d'être préjudiciable. Certains clubs dans l'urgence pourraient être tenté de s'orienter vers d'autres pistes...