par nicolas.breton

FC Nantes : les + et les - du match nul contre Reims (0-0)

On prévoyait un match serré entre Nantes et Reims, qui comptent tous deux le même nombre de points.

On a été servi : les deux équipes se sont quittées sur le score de 0-0 ce samedi soir à l'occasion de la 22e journée de Ligue 1. Voici ce qu'il faut retenir de la prestation des coéquipiers de Rémy Riou.

Points positifs :

- Après une heure de tâtonnements, les Canaris ont réalisé une dernière demi-heure de meilleure qualité, durant laquelle ils ont enfin récupéré le ballon haut, pénétré en nombre dans les trente derniers mètres rémois et osé quelques frappes au but. Pas de quoi s'emballer, mais c'était déjà mieux que ce qu'on avait vu jusqu'alors.

- Après l'avalanche de buts concédés dimanche dernier sur la pelouse du Parc des Princes, le "clean sheet" de ce soir constitue en soi un progrès assez appréciable.

- Blessé depuis la fin décembre et le match à Saint-Étienne, Olivier Veigneau a fait son retour en qualité de titulaire. L'arrière gauche du FCN est plusieurs fois intervenu avec promptitude pour couper les offensives rémoises. Un retour rassurant. Vizcarrondo, Dilobodji et Gakpe ont été également livré un match méritoire.

- Bonne entrée de Fernando Aristeguieta, qui s'est quasiment procuré les deux meilleures occasions de son équipe. Ce rôle de "supersub" lui va bien.

Points négatifs :

- Dans le jeu, on a cru retrouver ce soir le FC Nantes recroquevillé du tout début de saison : 39% de possession de balle, un soutien absent, des attaquants livrés à eux-mêmes sur chaque offensive... La défaite à Paris a visiblement laissé des traces dans les esprits du FCN, qui a joué pour ne pas perdre. Le jeu proposé par la formation de Michel Der Zakarian s'est sérieusement délité depuis un mois et demi.

- Les rares fois où Nantes s'est présenté aux abords de la surface adverse, il lui a manqué de la spontanéité et du jeu en première intention. Combien de fois a-t-on vu un joueur revenir sur ses pas au lieu d'essayer de servir un coéquipier en profondeur ? Les Canaris ne doivent pas avoir peur d'oser, c'est ainsi qu'ils se sont hissés dans le premier tiers du classement.

- Le mutisme de Filip Djordjevic, qui dure désormais depuis 755 minutes en championnat, devient d'autant plus préoccupant qu'aucun autre joueur de l'effectif ne semble capable de faire la différence devant.

- Jordan Veretout, de retour comme titulaire, a eu du mal à peser sur le jeu et a perdu quelques ballons au niveau de la ligne médiane. Bessat, Bedoya et même Cissokho n'ont pas eu leur activité habituelle.

- D'un point de vue comptable, les hommes de Michel Der Zakarian avaient ce soir l'occasion de distancer un concurrent direct et une meute de poursuivants (Lyon, Marseille, Lorient, Bordeaux). Au lieu de cela, ils peuvent, dans le pire des cas, perdre trois places demain après-midi.

Bilan : la formation nantaise ne dégage plus le même enthousiasme dans le jeu qu'à l'automne. Néanmoins, elle continue de grappiller des points, preuve que sa solidité défensive et son état d'esprit, eux, ne l'ont pas désertée.

Pour résumer

Voici ce qu'il faut retenir de la prestation des Canaris face à Reims (1-1) lors de la 22e journée de Ligue 1.

nicolas.breton
Rédacteur
nicolas.breton