FC Nantes – Mercato : Kita a laissé filer son buteur le plus prometteur !

true

Désireux de recruter un nom au poste d’attaquant de pointe au mercato, le président du FC Nantes Waldemar Kita n’a-t-il pas laissé filer son meilleur espoir en Italie ?

Waldemar KIta en a fait une obsession. Cela fait déjà plusieurs périodes de mercato où le président du FC Nantes affiche son souhait de recruter un nom en attaque. S’il avait déjà pensé à un crack comme Hatem Ben Arfa, c’est bel et bien le poste d’avant-centre qui tient le big boss des Canaris en haleine. Une première offre a ainsi été envoyée en ce sens pour Adolfo Gaich. Celle-ci tournerait autour de 3,5 millions d’euros, ce qui ne fera pas le poids quand on voit la concurrence qui sévit dans ce dossier compliqué. Le Benfica Lisbonne aurait d’ailleurs déjà pris les devants.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

C’est presque à se demander si le FC Nantes n’a pas fait une erreur en laissant filer Gabriel Charpentier en 2019 (Avellino, Serie C). L’attaquant de 21 ans, qui se remet d’une rupture du ligament croisé du genou, est aujourd’hui sur les tablettes de nombreux clubs en Serie A, comme la Lazio Rome, Parme et le Genoa, et en Serie B, parmi lesquels Entella, la Reggina, Citadella, la Salernitana ou Perugia ! « Ça fait plaisir, pour mes proches, de voir qu’il y a des gros clubs qui me sollicitent. Je laisse mon agent Amadou Konté gérer ça. J’ai confiance en lui. Je sais que quand il reviendra vers moi, ce sera carré. Il est en négociations, je le laisse gérer », a-t-il expliqué à Foot Mercato. Avant sa blessure, l’ancien attaquant des Canaris avait claqué 6 buts en 15 apparitions. 

Charpentier a connu des moments compliqués au FC Nantes

Ce même Charpentier connaît ainsi sa première expérience au sein d’un club professionnel après près de deux ans au FC Nantes, où tout ne s’est pas passé comme prévu. « À la mi-saison, en U19 première année avec Issy-les-Moulineaux, j’avais inscrit 20 buts. C’est là que je me fais repérer par Nantes. Je suis resté un an et demi là-bas. L’intégration a été difficile à mes débuts, rappelle l’intéressé. Je suis arrivé en cours de saison, j’ai fait quelques matches, je marque 2-3 buts. En U19 2e année, je marque 13 buts. En Coupe de France, je marque en demi-finale contre Montpellier. De bons souvenirs. Puis il y a eu un changement de coach. J’ai fait un match de préparation avec les pros, j’ai marqué avec la réserve, mais le nouveau coach ne comptait pas sur moi. J’étais en fin de contrat, alors j’ai décidé de ne pas trop attendre avant de partir. J’aurais pu rester en France, mais je voulais tenter une expérience à l’étranger pour essayer d’aller plus haut. Je pense qu’en France, le chemin est un peu plus difficile pour y arriver. »