par julien.perez

FC Nantes - Mercato : le FCN se défend devant les arguments de Cardiff dans le transfert de Sala

The Telegraph a publié sur ce qu’il présente comme le plan de défense de Cardiff City, qui conteste devoir payer les 17 M€ du transfert d’Emiliano Sala réclamé par le FC Nantes.

 

Le document présenté par The Telegraph et déjà décrit en partie hier sur ce site est très instructif car il permet de comprendre le cheminement précis des dirigeants de Cardiff dans la gestion du transfert d’Emiliano Sala. L’accord signé avec le FC Nantes prévoyait ainsi que le club gallois règle six millions d’euros à la signature, puis six autres millions l’année prochaine, et les cinq derniers millions dans deux ans. Deux millions de bonus, liés au maintien et à la présence du club gallois en Premier League, étaient également prévus.

Le Premier League avait cependant interdit à Cardiff City d’aligner Sala tant qu’une clause liée au calendrier du versement de la prime à la signature accordée au joueur, non conforme aux règlements, n’avait pas été corrigée. Selon les informations de L’Équipe du jour, la « PL » avait en effet retoqué, dans un premier temps, le contrat signé le 18 janvier, après la visite médicale, à cause du mode de règlement de cette prime, dont le versement s’étalait sur la durée du contrat (trois ans et demi) et devait être invariable, tant par sa périodicité - tous les six mois - que les montants fractionnés. Ce qui n’était pas le cas avant sa révision.

Une fois cette erreur de Cardiff corrigée, le contrat devait être renvoyé à la Premier League. Or, il devait être signé par le joueur à son retour dans la cité galloise, le mardi 22 janvier, au lendemain de sa disparition. La Premier League n’a donc pas enregistré la version finale du contrat. Règlementairement, l’ex-Canari ne pouvait pas encore jouer dans le championnat anglais, même si le transfert avait été validé dans le système de régulation des transferts (TMS) de la FIFA.

Selon The Telegraph, Cardiff prétend également qu’une clause du contrat, ajoutée à la demande du club français, n’aurait pas été respectée par Nantes. Selon « une source proche de la Premier League », la Fédération galloise et la LFP devaient confirmer aux deux clubs que Sala avait bien été enregistré comme joueur de Cardiff City et que le certificat international de transfert avait été publié. Cette clause n’aurait pas été satisfaite au moment du décès du joueur, le soir du 21 janvier.

« La conclusion du transfert entre Nantes et Cardiff était soumise à plusieurs conditions, dit encore cette source. Si l’une d’elles n’était pas satisfaite, le contrat était nul et non avenu, et aucun paiement n’était dû. » Une version démentie par l’entourage du FC Nantes dans le quotidien sportif : « On assiste à une énième tentative de brouiller les pistes. Nous maintenons que le transfert était valide. Que Sala ait été enregistré ou pas en Premier League n’est pas du ressort du FC Nantes ».

JP