FC Nantes : pourquoi Waldemar Kita devrait rester au club malgré la vente

Le processus de vente du FC Nantes serait bien engagé, même si rien n’est encore acté. Ce qui est sûr, c’est que Waldemar Kita travaille… sur son cas personnel. 

Le rachat du FC Nantes par le fond d’investissements anglais porté par Benjamin Leigh Hunt s’accélère. Si le club ligérien n’a fait aucune communication officielle depuis le début du processus de vente, L’Equipe a fait savoir vendredi soir que la direction des Canaris a sollicité un rendez-vous auprès de la DNCG. Si aucune date n’est fixée pour l’instant, l’audition qui devrait avoir lieu avant la fin du mois de juin, sachant que l’entraînement doit reprendre le 26.

Pendant ce temps, Waldemar Kita continue de prendre du poids dans les plus hautes sphères du football français. Dix jours après son élection au Conseil d’administration de la Ligue, le président du FC Nantes a été élu, vendredi, au bureau de la LFP. Cette nomination, au sein d’une entité de 14 membres appartenant à la L1, la L2 et la FFF s’apparente au gouvernement du foot hexagonal. Et elle ne serait pas sans conséquence d’un point de vue stratégique.

Presse Océan, ce samedi rappelle en effet que le nouveau poste de Kita acte le fait que l’homme d’affaires franco-polonais devrait conserver un poste important dans l’organigramme du FC Nantes, condition sine qua non pour siéger à la Ligue. Paradoxalement, Kita pourrait donc s’éloigner du club… pour garder un regard sur les décisions stratégiques à venir.

JP