FC Nantes – Reportage : au cœur de la Tribune Loire

À quoi ressemble un match du FC Nantes vécu en Tribune Loire ? Réponse depuis l’un des virages les plus bruyants de Ligue 1.

Pour la réception de l’AS Monaco, nous avons pris place en bas de la tribune présidentielle, à quelques mètres de là où débute l’un des virages les plus célèbres de la France des stades, occupé par les membres de la Brigade Loire qui font résonner leurs chants à la Beaujoire, bien sûr, mais aussi dans tout l’Hexagone… quand ils y sont autorisés ! “But! Nantes” a jeté un œil et tendu l’oreille pour suivre les réactions de cette frange du public qui, pour la plupart, se revendique ultra. Affichant une moyenne d’âge assez jeune, ces supporters qui n’ont pas tous connus l’âge d’or des Canaris font la nouvelle renommée du club dans tout le pays.

13h30 : Les supporters ont déjà pris place depuis longtemps dans la tribune Loire, qui continue toutefois de se remplir. Certains s’affairent au pied du virage pour installer les grands drapeaux. D’autres se chauffent déjà la voix tandis que, sur le terrain, Nantais et Monégasques continuent leur échauffement.

13h53 : A sept minutes du coup d’envoi, le speaker du stade déroule la composition des équipes en commençant, comme d’habitude, par les visiteurs. Les noms de Monégasques sont cités en rafale et sous les sifflets tandis que ceux de Nantes sont égrainés lentement. Le speaker donne le prénom et tout le stade répond avec le nom de famille.

13h56 : Un hommage est rendu à Japhet N’Doram qui, la veille, a soufflé ses 50 bougies. Pour l’occasion, l’ancien attaquant des Canaris et de Monaco a été invité à la Beaujoire où, entouré de quelques autres anciens comme Loko, Ouédec ou encore Makelele, nouveau directeur sportif de l’ASM, il s’est vu remettre un maillot par le président, Waldemar Kita. Il donnera ensuite le coup d’envoi. Tout le stade est debout pour une petite minute d’applaudissement.

13h58 : Les équipes entrent sur le terrain, sous les applaudissements des supporters. Le volume monte d’un cran dans le virage Loire.

14h02 : Déjà un premier corner pour Nantes qui attaque en direction du virage Erdre, à l’opposé, durant la première période. En Loire, le capo donne ses consignes et le rythme des chants est repris par tout le virage.

14h09 : Adryan alerte Gillet qui lance Sigthorsson dans la surface adverse. Tout le virage Loire (et l’ensemble du stade) s’est levé pour suivre l’action mais l’Islandais a manqué son duel avec Subasic.

14h11 : “Ohé, Allez Nantes, allez, Ohé, allez Nantes, allez !” Les encouragements et les chants ne s’arrêtent jamais. Et dès que le ballon franchit la ligne médiane, que les Canaris s’installent dans le camp adverse, une clameur monte doucement des tribunes jusqu’à la fin de l’action avec un grand “Ooooooh” de déception si l’occasion n’est pas concrétisée. Quelques applaudissements viennent toutefois féliciter l’initiative.

14h17 : Premiers échanges entre Loire et Erdre, à l’initiative de la BL. “Allez Nantais… Allez, gagnez pour nous… nous vous suivrons partout !” Les supporters installés en Loire applaudissent et encouragent leurs homologues en face.

14h22 : Premier corner de l’ASM frappé au pied du virage Loire sous les sifflets ! L’occasion est écartée par Bedoya qui récolte des applaudissements.

14h31 : Coup franc assez dangereux obtenu par Monaco. On n’est pas loin des buts de Rémy Riou et dans l’axe du virage Loire. Forcément, les caméras de télé pointent cette zone et les supporters de la BL le savent. Du coup, ils en profitent pour déployer une première banderole ramenée juste avant par un membre. Celle-ci fait référence au supporter bastiais blessé, visiblement par des policiers, en marge d’un déplacement à Reims (l’événement avait ensuite occasionné le report de Bastia-Nantes la journée suivante, les forces de l’ordre craignant des débordements). On peut lire : “Footbal ou flashball, chacun son camp”. Le kapo explique au porte-voix la démarche. Les supporters écoutent en silence puis applaudissent. La banderole restera visible près de deux minutes.

14h45 : C’est la mi-temps. Quelques applaudissements et les encouragements accompagnent l’entrée des joueurs aux vestiaires.

14h50 : C’est la mi-temps et une grande banderole est de nouveau déployée durant la pose. Celle-ci s’étend sur toute la largeur du virage. On peut y lire : “La Dépêche : un torchon à l’appétit de sensationnalisme jamais rassasié.” Le message fait référence à un extrait d’un reportage publié par le quotidien du Midi sur le dernier déplacement des Canaris dans la Ville-Rose. Le journaliste qui avait couvert l’événement avait comparé les supporters nantais à “une meute dont l’appétit de violence n’est jamais rassasié”.

15h05 : Cana perd un ballon qui profite à un attaquant monégasque, lequel perd ensuite son duel face au gardien nantais. La Brigade Loire crie : “Riou ! Riou ! Riou !”.

15h08 : Premier carton jaune du match, distribué à Mbappe, joueur de Monaco. La Brigade Loire applaudit !

15h10 : Premier corner nantais au pied du virage Loire avec Adryan comme tireur. Le Brésilien jouit d’une belle cote de popularité dans les tribunes. La BL en profite pour entonner l’un de ses refrains favoris : “Il faut raser la moustache de Thiriez…”.

15h17 : Subasic se plaint d’une douleur. Pendant que le gardien de la Principauté se fait soigner dans sa surface, les membres de la BL déploient une nouvelle banderole pour soutenir les interdits de stade.

15h19 : “Qui ne saute pas n’est pas Nantais”, crient, comme un seul homme, les supporters de la BL, joignant le geste à la parole.

15h27 : Alejandro Bedoya marque… mais la joie est de courte durée puisque l’Américain a été signalé hors-jeu. Malgré cela, les supporters en Loire sont descendus en masse célébrer la délivrance. Malgré les garde-corps installés dans la tribune justement pour couper cette vague de supporters, le mouvement de foule est toujours impressionnant et pas sans conséquence puisque plusieurs blessures (légères) ont été recensés ces dernières saisons. Du coup, quelques secouristes surveillent de près les supporters.

15h31 : Premier changement opéré par le FC Nantes, Adryan cède sa place à Johan Audel. Les deux joueurs sont applaudis chaleureusement, notamment le Brésilien. Du côté de Monaco, on a procédé à un remplacement trois minutes plus tôt et, évidemment, quelques sifflets ont accompagné l’entrée de Costa et la sortie de Lemar. Il en sera de même pour les autres changements opérés par Jardim.

15h40 : A cinq minutes de la fin du temps réglementaire, un renfort d’une vingtaine de stadiers en manteau jaune claquant apparaît. Ils prendront place au pied du virage Loire pour prévenir tout débordement au coup de sifflet final. Il n’y en aura pas.

15h49 : Après quatre minutes de temps additionnel, l’arbitre siffle la fin des débats, les deux équipes se quittent sur un score de parité, 0-0. Pendant encore de longues minutes, les fans estampillés Brigade Loire continueront de chanter, pendant que les joueurs entrent aux vestiaires. Certains Nantais passent tout de même applaudir les pensionnaires du virage.

Charles GUYARD, correspondant à Nantes.

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres dans le dernier numéro de But! Nantes, disponible en kiosques ou sur notre boutique.

Une But! Nantes