FC Nantes : l’ascension des Canaris de Ranieri freinée par un boulet ?

Si l’entraîneur du FC Nantes Claudio Ranieri a envie de proposer du football champagne, il est déjà freiné par le manque de tranchant de ses attaquants. 

Rendez-nous Nicolas Ouédec, Patrice Loko ou Reynald Pedros ! C’est le message que pourraient souffler les supporters du FC Nantes si le manque de créativité de leur équipe continue à perdurer dans le domaine offensif. Si les entraîneurs se sont succédés à la Jonelière, les Canaris sont en effet systématiquement en queue de peloton au classement des attaques de L1 depuis leur remontée en élite en 2013. La saison passée fait exception, grâce à la parenthèse Sergio Conceiçao. Celui-ci doit servir d’exemple pour faire progresser le FC Nantes, qui ne pourra jamais vraiment jouer le haut du pavé avec un tel boulet accroché au pied.

« C’est une question de philosophie »

« Cette équipe a un peu marqué sous Conceiçao avec les mêmes joueurs. C’est donc une question de philosophie, acquiesce dans L’Équipe Nicolas Gillet, défenseur central champion de France en 2001 avec les Canaris. Soit on prend des risques, on se projette en nombre devant, soit on attend. Pour l’instant, Ranieri a surtout fait un gros et très bon travail sur l’animation défensive. » Et réussit à replacer le FC Nantes sur la carte des gros bras de L1, avant d’en tutoyer les cimes ?

JP