FC Nantes : un nouveau candidat postule pour racheter le club !

true

Waldemar Kita pourrait-il être fragilisé à la tête du FC Nantes ? Les prochaines élections municipales pourraient lui amener une certaine concurrence.

Waldemar Kita n’est pas le président le plus soutenu en Ligue 1. Certains supporters du FC Nantes lui vouent même une inimitié féroce malgré la situation saine sur le plan financier. Du coup, la liste Nantes Ensemble de Julie Laernoes (EELV) aux élections municipales pousse pour un rachat du club via des entreprises régionales et les supporters.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

S’ils sont élus en mars, les Verts créeront ainsi une société commerciale « destinée à fédérer un pool d’entreprises régionales dans la perspective d’un rachat du FC Nantes ou, a minima, d’une prise de participation dans le capital du club au moment du prochain changement d’actionnaire de référence », ont-ils annoncé en conférence de presse. 

Une place à 7 euros pour des matches ordinaires ? 

Florian Le Teuff développe son projet. « L’actuel ne fonctionne pas, le club n’a plus joué un match de Coupe d’Europe depuis 15 ans, assure le n°2 de la liste dans Ouest France. On a eu une série d’actionnaire unique à partir de 2001, avec la Socpresse, Dassault et Kita, sans ancrage local. Il faut créer les conditions pour se réapproprier ce qui appartient à notre patrimoine et résoudre ce problème de gouvernance. C’est un pari, mais on estime qu’on va le gagner. »

La société en question pourrait être pilotée par Nantes Métropole et intégrerait la SAS A la nantaise,  présidée par ce même Le Teuff. Cette dernière aurait déjà reçu 40 000 euros de la part de 500 supporters souhaitant à terme devenir actionnaires du FC Nantes. Les Verts comptent aussi profiter de l’explosion des droits télévisés dès la saison prochaine pour peser dans les négociations avec le club. En imposant aussi des tarifs populaires à 7 euros la place sèche pour les matches ordinaires.

 

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013