FC Nantes : Waldemar Kita se pose contre un projet de Salary Cap 

true

Pour Waldemar Kita (FC Nantes), l’idée d’un Salary Cap en France et en Europe serait une hérésie. Il s’en explique.

Si certains présidents de Ligue 1 comme Bernard Caïazzo ont envisagé l’instauration d’un Salary Cap, la crise sanitaire du coronavirus n’est pour autant pas prête de changer les mentalités du football professionnel. Pour que ce rêve soit possible, il faudrait que toutes les Fédérations nationales et européennes s’entendent pour changer les règlements… Et que l’UEFA rende conforme ce type de réforme au droit de l’Union européenne.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Un tel type de projet a bien évidemment ses opposants (et pas seulement dans la frange la plus riche des clubs). A « l’AFP », Waldemar Kita a dévoilé pourquoi il était farouchement opposé à ce genre d’idées faussement vertueuse.

« Imposer un Salary Cap, ce serait aller contre la démocratie, contre le capitalisme. On ne va pas faire une ligue professionnelle, disons capitalistique, et en même temps limiter les salaires. Ça ne serait pas très sérieux », a expliqué le propriétaire du FC Nantes, qui se range du côté des joueurs : « Il ne faut pas oublier que la carrière d’un footballeur dure entre 8 et 10 ans et ils doivent gagner de quoi se nourrir pour 50 ans ». Défendant le libéralisme, l’homme d’affaires franco-polonais est aussi contre le plafonnement de la masse salariale des clubs.

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008