Girondins – FC Nantes (2-0) : Youan, Hwang… Les quatre leçons de la victoire bordelaise

false

Le derby de l’Atlantique a débouché sur une belle victoire des Girondins face au FC Nantes (2-0). De quoi bien replacer les Bordelais.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Youan, un pari perdu de Gourcuff

Sans doute inspiré par la belle victoire cette semaine en Coupe de la Ligue, Christian Gourcuff avait décidé d’aligner Elie Youan à la pointe de son attaque. Un choix qui n’a pas été couronné de succès. Certes, l’analyse aurait été différente si Benoit Costil n’avait pas triomphé de leur tête à tête en première période, mais le jeune attaquant nantais n’a pas franchement saisi sa chance. Kalifa Coulibaly sait néanmoins que son statut de titulaire n’est plus assuré.

Hwang confirme ses belles qualités

L’histoire de ce derby de l’Atlantique retiendra que Hwang en aura été le héros. L’attaquant coréen continue de s’afficher comme un très joli coup des Girondins durant ce Mercato estival. En plus d’une activité remarquable, Hwang s’est en prime montré décisif. Une passe décisive magistrale pour l’ouverture du score de François Kamano. Et un but inscrit d’une frappe remarquable du plat du pied, quasiment imparable pour Alban Lafont.

La défense nantaise donne des signes de fébrilité

Forcément, avec deux latéraux qui ne sont pas de métier, le FC Nantes pouvait s’attendre à souffrir quelque peu. Tant Moutoussamy que Basila ont montré leurs imites. Le premier nommé a notamment laissé son couloir étrangement libre pour Kamano qui en a profité pour aller ouvrir le score. La charnière, ce son côté, a réalisé une grosse première période, mais la passivité du duo Girotto – Pallois quand Hwang s’est mis en position de frappe a finalement été payée cash.

Kamano vers une résurrection ?

Cette victoire des Girondins face au FC Nantes sera peut-être aussi la première pierre du retour au premier plan de François Kamano. L’ailier bordelais a inscrit le premier but, bien évidemment, et cela compte forcément. Néanmoins, c’est pour la partie dans son ensemble que le Guinéen mérite d’être mis en valeur. Dans son rôle de piston droit peu habituel pour lui, Kamano a réalisé un match très complet tant que le plan offensif que défensif.

Maxime Tauzin

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014