par Bastien Aubert

OL - LOSC (0-1) : Galtier calme les ardeurs de Renato Sanches

L’entraîneur du LOSC Christophe Galtier a expliqué qu’il devait freiner les ardeurs de Renato Sanches, auteur d’un bon match mardi contre l’OL au Groupama Stadium (1-0).

Le LOSC tient enfin sa première victoire à l’extérieur ! Les Dogues se sont appliqués hier à Lyon et ont placé une banderille incisive par l’intermédiaire de Jonathan Ikoné suite à une erreur de relance de Marcelo (1-0).

Renato Sanches a encore réalisé une bonne prestation, trois jours après avoir brillé devant le Dijon FCO (1-0). Piston droit, le milieu portugais a hérité de la note de 7/10 dans L’Équipe et gagne des points dans la course à l’Euro 2020. Justement, Christophe Galtier doit freiner les ardeurs.

« Renato Sanches est un joueur très impatient, explique l’entraîneur du LOSC dans L’Équipe. Je l’avais trouvé très bien contre Dijon. Ce soir (hier), je voulais avoir un peu plus sur la durée du match, avec un milieu densifié. Il a de la personnalité, une capacité à jouer. Il reste solide sur ses jambes. Et quand il a su amener le danger, il a fait ce centre sur Victor (Osimhen). C’est un joueur d’un niveau élevé qui doit apporter ses qualités au service du collectif. Il le fait bien depuis deux matches. » 

« Sanches ? Ça bout en lui »

Plus chère recrue de l’histoire du LOSC (20 M€), Sanches est venu se relancer au LOSC avec la ferme intention d’accrocher sa place dans les 23 Portugais pour l’Euro. Parfois, il perd patience. « Depuis un moment, il enchaîne toutes les séances, précise Galtier. Il est vite dans la frustration quand il ne joue pas. Il faut lui faire comprendre qu'il a eu quelques alertes musculaires au cours d’une préparation tronquée. Ça bout en lui. C’est un gros compétiteur. J’ai discuté avec lui et l’ai incité à prendre des distances. Pour lui faire comprendre que sa situation est importante mais que celle de l'équipe passe avant. Il a été frustré de ne pas beaucoup jouer pendant les saisons précédentes. Il s'est mis énormément de pression pour jouer l’Euro. Mais je ne veux pas qu'il brûle les étapes. »

Bastien Aubert