OL : OM, PSG, LOSC, Mediapro... les vérités cinglantes d’Aulas
Jean-Michel Aulas (OL)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
TACLES DIVERSES

OL : OM, PSG, LOSC, Mediapro... les vérités cinglantes d’Aulas

Interrogé dans L’Équipe ce mercredi, le président de l’OL Jean-Michel Aulas a lâché des vérités décapantes sur plusieurs sujets. Morceaux choisis :

Zapping But! Football Club Diego Maradona : les stats de la carrière d'El Pibe de Oro

Jean-Michel Aulas parle moins mais il est toujours aussi cinglant quand il le fait. C’est le cas aujoud'hui avec notamment quelques tacles bien sentis dans la course au titre. « Je reste raisonnable, parce que je ne vois pas comment le PSG pourrait perdre, vu sa puissance financière, a-t-il ironisé dans L’Équipe. On a à Lille un fonds vautour (Eliott Management Corporation), un PSG avec un Qatar surpuissant, et un Monaco dirigé par des investisseurs russes avec une fiscalité et des charges qui n’ont rien à voir avec les nôtres. Alors je me dis que ce serait quand même un drôle de pied de nez, en étant franco-français et entrepreneur local, d’arriver à battre ces grosses puissances. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

« Le PSG a le soutien d’un État où il se passe parfois des choses... »

Non content d’en rester là, le président de l’OL en a remis une couche. « Lille a un actionnaire qui vient d’arriver avec une puissance financière énorme, a-t-il ajouté. Le PSG a le soutien d’un État où il se passe parfois des choses sur lesquelles les médias n’interviennent pas toujours. On est dans un environnement très particulier, qui ne fait pas appel à des modèles économiques, mais soit à des passe-droits, soit à des cas particuliers qui ne peuvent pas être un modèle pour les autres. »

 

La coupe d'Europe dans une pochette-surprise...

Lancé sur la crise des supporters à l’OM, où ces derniers l’ont érigé comme modèle en lieu et place de Jacques-Henri Eyraud, Aulas s’est dit flatté. « J’en suis très fier, a-t-il affirmé. Les supporters de l’OM adoraient Bernard Tapie, on comprend pourquoi, et ils aiment qu’il y ait un vrai patron, oui. Ma manière de faire, qui les dérange quand on joue contre eux, peut susciter, sur la durée, des rêves inassouvis. »

Enfin, le président de l’OL en a profité pour revenir sur le fiasco Mediapro et distiller là aussi un dernier tacle. « Ceux qui ont trouvé une qualification européenne ou un maintien dans une pochette-surprise ont été bénéficiaires de l’arrêt sur le coup, mais depuis, pour la majorité, tout va mal pour eux », a-t-il conclu. Comment l’OM ne pourrait-il pas se sentir visé ?