OL : Sergi Darder, l’heure du grand réveil ?

Titularisé du fait des absences de Corentin Tolisso (blessé) et Clément Grenier (suspendu), Sergi Darder a enfin justifié face au PSG les 12 M€ investis par l’OL l’été dernier.

En recrutant Sergi Darder à Malaga l’été dernier, l’Olympique Lyonnais en avait eu pour son argent. Coup de coeur de Florian Maurice, le recruteur rhodanien, l’international Espoirs ibérique a pourtant mis du temps à convaincre dans la Capitale des Gaules. Si le soutien des réseaux sociaux s’était avéré indéfectible, Darder avait, dans un premier temps, eu du mal à se faire une place. Trop lent, pas adapté au jeu de l’OL, relégué au banc par Hubert Fournier, le milieu de 21 ans avait déjà le profil type du flop onéreux… Et ce n’était pas le petit éclair face à Toulouse en début de saison qui parvenait à masquer une impression d’ensemble décevante.

De gros efforts d’adaptation

Depuis le début d’année 2016 et même s’il n’est pas toujours titulaire, l’Espagnol est clairement monté en gamme. Plus juste dans ses choix, physiquement plus à même de se frotter aux joutes hexagonales, Sergi Darder a aussi fait beaucoup d’efforts d’adaptation. La preuve vendredi dernier à l’occasion d’une conférence de presse où, pourtant accompagné de la traductrice de l’OL Isabelle Dias, le joueur avait fait le choix de s’exprimer en français. A ce moment-là, le joueur assurait que ses galères étaient derrière lui, qu’il avait hâte d’en découdre avec le PSG et qu’il se sentait “de mieux en mieux”.

“Ce match face à Paris restera un jour spécial”

Face au PSG, Darder a joint les actes aux paroles en inscrivant un but sublime après un coup du sombrero.  “Je suis content ce soir car ce but compte. On gagne 2-1, pas 5-1 et ça sert à faire la décision. Les premiers trois mois ont été difficiles pour moi mais je me sens mieux dans l’équipe et ce match face à Paris restera un jour spécial”, confiait le milieu à l’issue de la rencontre. A ce but décisif s’est ajouté une activité supérieure dans l’entrejeu. Impression validée par Bruno Genesio : “Je suis très content pour lui. Je pense que c’est son meilleur match depuis qu’il est arrivé chez nous. C’est un jeune joueur qui a besoin de temps, de confiance et je pense que ce genre de matches qui va lui amener.” En espérant que cette rencontre soit le vrai point de départ de sa carrière lyonnaise, lui qui avait promis à ses fans sur les réseaux sociaux qu’il rendrait “toute la tendresse” octroyée jusqu’alors.

Alexandre CORBOZ, au Parc OL

 

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008