OM, ASSE, FC Nantes, Girondins, RC Lens : l’avenir de certains clubs garanti par l’État ?

true

L’impact du coronavirus et la fin de saison annoncée vont avoir des répercussions sur les finances des clubs de Ligue 1. Certains peuvent-ils s’inquiéter pour leur avenir ?

Edouard Philippe ne s’est pas fait que des amis mardi au Palais Bourbon. Si le Premier ministre a axé son plan de déconfinement sur la prudence, il a aussi fait beaucoup de déçus. En particulier dans le monde du football, où certains acteurs et observateurs auraient aimé que la saison aille à son terme malgré les risques liés au coronavirus. Cette stratégie n’est pas innocente quand on sait qu’une telle initiative aurait permis aux clubs français d’y voir plus clair concernant leur équilibre financier.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

Outre les droits télévisés, tous les clubs français devront en effet se priver de recettes guichets et revoir à la baisse les sommes versées par leurs sponsors, alors qu’ils ont du mal à convaincre leurs joueurs de consentir une baisse momentanée de leurs salaires. « Certains, comme l’OM, par exemple, qui avait perdu 91 M€ la saison dernière, sont même en grande difficulté et peuvent s’inquiéter pour leur avenir immédiat », analyse L’Équipe ce mercredi.

« L’État va bien devoir protéger l’OM et les clubs français »

La Provence, dans son édition du jour, s’inquiète aussi pour l’OM. Mais elle émet une petite pensée qui pourrait ressembler à une prophétie : « L’État va bien devoir protéger l’OM et les clubs français. » En ces temps sombres, tout le monde a besoin de se raccrocher à de telles prophéties.